VIDÉO. États-Unis: Elle tente de se faire arrêter pour prouver l’existence du «privilège blanc»

RACISME Une Américaine a voulu vérifier si le fait d'être blanche lui accordait plus d'indulgence de la part des autorités...

L.C.

— 

Capture d'écran de la vidéo tournée en juin 2015 à Los Angeles.
Capture d'écran de la vidéo tournée en juin 2015 à Los Angeles. — Jessie Kahnweiler

Aux États-Unis, les récents assassinats de citoyens noirs par la police ont relancé le débat autour du « privilège blanc ». Par opposition aux citoyens noirs, particulièrement visés par la répression policière, les citoyens blancs seraient avantagés par leur « whiteness », leur « blanchité » en anglais.

L’actrice américaine Jessie Kahnweiler a voulu démontrer l’existence de ce privilège discriminant, que dénoncent de nombreuses associations antiracisme et des sociologues, en essayant de se faire arrêter par la police.

Retrouvez la vidéo originale en cliquant ici.

Cinq délits, zéro arrestation

Une expérience filmée dans une vidéo intitulée « Jessie gets arrested » (« Jessie se fait arrêter ») visionnée près de 400.000 fois sur YouTube en dix jours. On y voit la jeune femme arpenter les rues de Los Angeles, se livrant à divers actes répréhensibles dans le but d’attirer l’attention des officiers du Los Angeles Police Department (LAPD)… en vain.

Elle consomme de l’alcool sur la voie publique, s’exhibe à moitié nue devant des passants, fait trempette dans une fontaine portant la mention « baignade interdite ». Jessie tente même de vendre des antidépresseurs à un policier qui se contente de la mettre en garde. « Vous savez que c’est illégal ? », lui répond-il, la laissant toutefois poursuivre son chemin.

« En tant que Blanche et juive, je sais bien que je ne comprendrais jamais, jamais, ce que c’est que d’être un Noir aux Etats-Unis, mais cette vidéo est ma façon de questionner mon propre privilège », explique Jessie Kahnweiler, citée dans un article publié mercredi sur le site Buzzfeed.