La campagne «Just a tampon» veut lever les tabous sur les règles

RAGNAGNAS Des hommes et des femmes se prennent en photo avec des tampons…

A.Ch.

— 

La campagne #Justatampon.
La campagne #Justatampon. — Twitter

Des tampons dans les cheveux, dans le nez ou dans la main : la campagne #Justatampon (« juste un Tampon ») a inondé Twitter de protections périodiques. Lancée par l’association britannique Plan UK, cette campagne veut venir en aide aux filles des pays pauvres qui n’ont pas accès à des serviettes hygiéniques ou des tampons et doivent s’absenter de l’école pendant quatre tous les mois.

Lever les tabous

Mais la campagne veut aussi faire tomber un tabou : « Les règles arrivent à des millions de femmes britanniques chaque mois, un passage de six jours durant lequel elles s’éclipsent discrètement avec des protections périodiques cachées dans la manche et elles vérifient l’air de rien qu’elles n’ont pas de tâches entre les cuisses », écrit l’association. De nombreux journalistes ont relayé ce plaidoyer pour que les règles ne soient plus quelque chose de honteux ou dont il est impossible de parler.

L’association veut aussi rappeler qu’avoir ses règles coûte cher. En Grande-Bretagne, la TVA à 5 % sur les produits d’hygiène féminine est l’objet de vives critiques. Et dans les pays plus pauvres, ou pour les femmes les moins aisées, « le coût peut devenir tellement prohibitif que les règles empêchent de se déplacer, de gagner sa vie et de s’éduquer », rappelle Plan UK.