Le policier sexy qui affole les Américaines va-t-il devoir couvrir ses tatouages?

SEXY Les policiers de Chicago n’auront plus le droit de montrer leurs tatouages…

A.Ch.

— 

Miguel Pimentel, le #hotcop d'Instagram.
Miguel Pimentel, le #hotcop d'Instagram. — Twitter

Des tatouages plein les bras, des muscles en veux-tu en voilà, des selfies aguicheurs… Le policier new-yorkais Miguel Pimentel a pimenté le quotidien de nombreuses Américaines. Son compte Instagram, sur lequel il poste des portraits de lui dans toutes les tenues et toutes les positions, est devenu le passe-temps favori des admiratrices de biceps. Sous le hashtag #hotcop (policier sexy), ses photos ont fait le tour de l’Internet.

 

 

Oh you know, just drinking a monster on this beautiful day #nyc#dominican#washingtonheights#uptown#deputy#coplife#tattoos#leo#tbl#fitcop

Une photo publiée par Miguel Pimentel (@officialpimentel) le 7 Mai 2015 à 8h31 PDT

 

Mais alors qu’elles étaient toutes prêtes à commettre de menus larcins pour se faire passer les menottes par le (beau ?) flic, la direction de la police de Chicago a annoncé ce lundi qu’il serait désormais interdit aux officiers de la ville d’avoir des tatouages visibles. A compter de ce vendredi, « les tatouages et les scarifications ne seront plus visibles pendant le service ou en représentation du Département, que l’on soit en uniforme, en costume ou en tenue décontractée. »

Pour l’instant, seuls les policiers de Chicago sont visés, mais le site DNAinfo s’inquiète déjà de la possible extension de ces mesures à New York. Adieu bras musclés de Miguel Pimentel, bonjour les manches longues pendant l’été.