Turquie: Le président a déménagé dans un luxueux palais à cause des cafards

INSOLITE Recep Tayyip Erdogan a défendu sa décision de s'installer dans une luxueuse demeure à 490 millions de dollars en expliquant que son ancienne résidence était infestée de cafards...

J.H. avec AFP

— 

Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie, illustration.
Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie, illustration. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Recep Tayyip Erdogan, le président turc, a une nouvelle fois défendu son déménagement dans son nouveau, luxueux et très controversé palais d’Ankara, expliquant cette fois que son ancienne résidence était infestée de cafards. « Quand j’ai pris mes fonctions (de Premier ministre), la salle de bains était pleine de cafards. Est-ce qu’un endroit pareil est convenable pour accueillir le Premier ministre de Turquie ? », a-t-il déclaré lors d’un entretien diffusé vendredi soir sur la chaîne de télévision A Haber. « Vous y installeriez un invité, vous ? Que se passerait-il si cette personne racontait ce qu’elle a vu ? », a-t-il insisté.

Le luxe contribue au « prestige de la Turquie »

Inauguré en octobre 2014, son nouveau palais présidentiel compte un millier de pièces réparties sur 200.000 m2 et a coûté 490 millions d’euros. Lorsque Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, a ordonné sa construction, ce bâtiment était destiné à accueillir le chef du gouvernement et ses services. Elu chef de l’Etat en août 2014, il a décidé d’y installer ses quartiers et cédé l’ancien siège de la présidence à son successeur Ahmet Davutoglu.

Le nouveau palais est régulièrement dénoncé par les détracteurs du président, qui y voient le signe de sa folie des grandeurs et de sa dérive autoritaire. Recep Tayyip Erdogan rétorque en affirmant que le luxe dont il s’entoure contribue au « prestige de la Turquie ».