Etats-Unis: Un lycéen amérindien se bat pour pouvoir porter sa coiffe à plumes

SOCIETE « Les lycéens doivent se comporter d’une façon qui respecte l’aspect formel de la cérémonie », selon l’académie qui chapeaute le lycée…

20 Minutes avec agences

— 

Christian Titman, lycéen américain, se bat depuis des mois pour pouvoir porter sa coiffe traditionnelle durant sa cérémonie de remise de diplômes.
Christian Titman, lycéen américain, se bat depuis des mois pour pouvoir porter sa coiffe traditionnelle durant sa cérémonie de remise de diplômes. — Eric Paul Zamora/The Fresno Bee/Twitter

Christian Titman, lycéen à la Clovis High School (Etats-Unis, Californie), a demandé, voici plusieurs mois, l’annulation de l’interdiction des coiffes traditionnelles ornées de plume d’aigle lors de la cérémonie de remise des diplômes de son école.

 

Selon les militants de l’association ACLU (American Civil Liberties Union), le lycéen de 18 ans, issu de la tribu amérindienne des Pit River, souhaiterait effectivement pouvoir porter sa coiffe traditionnelle lors de sa cérémonie de fin d’étude, au motif qu’il s’agit ici « d’un moyen d’expression de son héritage culturel et religieux ».

Une liste des accessoires « acceptables »

Qu’importe, l’académie Clovis Unified School, qui supervise le lycée situé au sud de San Francisco, n’entend pas lui donner raison. Et de justifier sa décision dans une lettre envoyée à la puissante association de défense des Droits de l’Homme le mois dernier. Une lettre dans laquelle l’académie a énuméré les accessoires « acceptables » lors d’une remise de diplômes. « Les lycéens doivent se comporter d’une façon qui respecte l’aspect formel de la cérémonie », a-t-elle ajouté.

 

Rendant l’affaire publique, ce mardi, l’ACLU ne veut pas en rester là et évoque « une mauvaise compréhension de la loi » par les autorités concernant ce type d’interdiction. L’affaire des « plumes de la discorde » pourrait, selon la presse américaine, finir devant les tribunaux.