Gemma Wale, condamnée à deux semaines de prison pour avoir fait trop de bruit pendant l'acte sexuel, sur une photo non datée.
Gemma Wale, condamnée à deux semaines de prison pour avoir fait trop de bruit pendant l'acte sexuel, sur une photo non datée. — REX Shutterstock/SIPA

GRANDE-BRETAGNE

Une Britannique en prison pour avoir crié trop fort en faisant l’amour

La jeune femme de 23 ans faisait l'objet d'un avertissement...

Ils ne célébreront pas la prochaine fête du quartier ensemble. A Birmingham, en Grande-Bretagne, un conflit opposant Gemma Wale à ses voisins a conduit la jeune femme de 23 ans en prison pour deux semaines au mois de mai. Motif : le volume sonore de ses ébats sexuels perturbait tout le voisinage.

Si Gemma Wale a payé si cher ses cris de plaisir, c’est qu’elle faisait déjà l’objet d’un avertissement émis par un juge en janvier, a expliqué le Daily Mail lundi. La jeune Britannique avait l’obligation de mettre en sourdine ses « bruits sexuels très forts », sous peine de se voir sanctionner. En récidivant, elle a tout simplement poussé ses voisins du quartier de Small Heath à se tourner vers la municipalité.

Deux semaines de répit

Un juge, saisi par la ville, leur a alors donné deux semaines de répit, renforcé dans sa sévérité par l’absence de la jeune femme lors de l’audience. Dans son jugement, le magistrat a interdit à Gemma Wale de se montrer trop bruyante durant l’acte sexuel, d’écouter de la musique trop fort, de hurler, de claquer les portes ou encore de se disputer bruyamment avec son petit ami, ce qui visiblement arrivait très souvent.

Wale a été emprisonnée le 12 mai. Elle a été libérée depuis.