VIDEO. Des centaines de figurants rejouent la bataille de Waterloo

RECONSTITUTION Une reconstitution historique est prévu du 18 au 21 juin...

T.L.G. avec AFP

— 

Des figurants rejouent Waterloo.
Des figurants rejouent Waterloo. — GEOFF CADDICK / AFP

Waterloo ! Morne plaine ! Pour fêter le bicentenaire de la bataille, des milliers de participants se retrouveront sur le champ de bataille pour une reconstitution historique hors du commun du 18 au 21 juin. En attendant ce grand événement les figurants s’entraînent en Angleterre. Et on ne badine pas avec le réalisme historique dans les rangs des figurants en pleine manœuvre sur les terres de Bury St Edmunds. Au fin fond du Suffolk anglais.

300 figurants britanniques s’entraînent ce jour-là en vue de la grandiose reconstitution de la bataille. « C’est un hobby qui revient cher. Il faut compter 1.300 à 1.500 euros pour habiller et équiper un simple soldat. J’ai déboursé 600 euros pour un bicorne de général », dit l’un-deux en évoquant la garde-robe qui monopolise la chambre d’ami de son pavillon.

« Quand vous avez un job stressant, c’est un excellent moyen de laisser derrière vous le XXIème siècle. Vous devenez quelqu’un d’autre, le temps d’un week-end », poursuit un autre. Et d’évoquer la fraternité d’armes : « L’homme que vous avez abattu sur le champ de bataille, vous pouvez lui payer une bière dans la soirée ».

« Je vais mourir plusieurs fois », s’amuse Rory Butcher, étudiant en histoire de 18 ans, sanglé dans sa vareuse du 44e east Essex, tandis que son voisin murmure « à la guerre, il n’y a rien de romantique ».

Dans une verte prairie avoisinante où est déployée l’armée des alliés commandée par Wellington, les fusils Brown Bell à silex capables de tirer quatre coups à la minute crépitent. Le canon gronde. Les clairons et tambours marquent la charge. Les moutons prennent le large. La petite troupe sera fin prête pour grossir les rangs des quelque 5.000 figurants attendus à Waterloo.