Il imprime des photos Instagram et les revend 100.000 dollars

ART Richard Prince est un artiste régulièrement controversé...

T.L.G.

— 

Les captures d'écran Instagram de Richard Prince.
Les captures d'écran Instagram de Richard Prince. — Twitter

A quoi bon s’embêter à devenir photographe. Richard Prince a trouvé mieux. Il «vole» des photos sur le réseau social Instagram et les expose dans une galerie d’art à New York. Chaque cliché est vendu aux alentours de 100.000 dollars. Pas un centime ne va dans la poche de son auteur.

Son exposition intitulée «New Portrait» avait déjà fait scandale à la rentrée 2014. 38 oeuvres, des captures d’écran de portraits avec un commentaire de Richard Prince, y sont exposées.

 

Le Huffington Post rapporte le témoignage de Doe Deere, créatrice de la marque de cosmétiques Lime Crime. «Je crois que je me dois de poster ceci, puisque tout le monde m’en parle. Oui, mon portrait est actuellement exposé à la galerie Frieze de NYC. Oui, c’est juste une capture d'écran (et pas une peinture). Non, je n’ai pas donné mon autorisation et oui, l’artiste controversé Richard Prince l’a exposé de toute façon. Il a déjà été vendu (90.000 dollars d’après ce qu’on m’a dit) pendant la vente privée. Non, je ne vais pas le poursuivre. Et non, je n’ai aucune idée de qui l’a acheté!», a expliqué l’artiste, dans un post Instagram

 

 

Richard Prince exploite en réalité un vide juridique. S’approprier des photos Instagram est rendue possible aux Etats-Unis, par la notion de «fair use», ou «usage loyal», qui apporte des exceptions au droit d'auteur, explique l’Express.  Malgré les critiques récurrentes sur le travail de Prince, celui ne devrait donc pas être inquiété.