VIDEO. Vos chansons préférées auraient pu êtres écrites... par un enfant de 8 ans

Mélomanie Selon l’étude réalisée par un blogueur américain, le niveau général de la musique n’irait pas en s’arrangeant…

C.C.M

— 

Les textes de Taylor Swift sont selon un blogueur américain médiocres en terme de niveau linguistique.
Les textes de Taylor Swift sont selon un blogueur américain médiocres en terme de niveau linguistique. — ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Kanye West serait-il responsable d’un abrutissement général ? Taylor Swift d’une baisse mondiale de QI ? C’est en tout cas ce que sous-entend le blogueur Andrew Powell-Morse dans une étude publiée sur son site seatsmart.com. A coup d’infographies, il montre que les plus gros tubes de musique pourraient avoir été écrits par… des enfants de 8 ans.

Son sujet d’étude : les paroles de 225 chansons ayant occupé la première place du classement des meilleures ventes aux Etats-Unis depuis 2005. Par une série des tests basiques, il en a déterminé le niveau lexical, le résultat montrant que les paroles des hits correspondraient au niveau de lecture d’une classe de CE2.

Les textes d’Eminem "plus intelligents" que ceux de Beyonce. - Capture d’écran seatsmart.com

Autre point marquant de l’étude : la musique country offrirait les paroles les plus « évoluées », quand le R & B et le hip-hop seraient bon derniers. Selon Andrew Powell-Morse, cela serait dû au fait qu’il y aurait « moins d’interjections comme "yeah" ou "oh" » dans les textes de country. Enfin, il affirme que le niveau des textes aurait baissé depuis dix ans.

Problème majeur de son étude : elle se concentre seulement sur le premier niveau de lecture des chansons, sans prendre en compte les métaphores ou les émotions exprimées. On obtient donc des classements absurdes. Le tube de Shakira et Wyclef Jean Shelton, « Hips Don’t Lie » arrive ainsi en 3e place des chansons pop les plus intelligentes, alors qu’il y est surtout question de mouvement du popotin…

Les critiques de la méthodologie employée n’ont pas tardé à venir, le blog Science of Us du New York Magazine parlant par exemple d’une étude plus amusante que réellement scientifique…