Un avion de ligne suspend son atterrissage à la dernière minute

Voltige Quand un petit coucou manque de se faire ratatiner par un gros Boeing...

C.C.M

— 

Un avion de la compagnie Emirates au dessus de Londres.
Un avion de la compagnie Emirates au dessus de Londres. — JUSTIN TALLIS / AFP

« Oh mon Dieu ! ». C’est tout ce qu’a trouvé à dire un des témoins de l’atterrissage avorté du vol Emirates 777-300. Il faut dire que la scène est impressionnante : alors qu’un petit engin à hélices avance sur la piste de l’aéroport de Birmingham, l’énorme avion qui ne peut plus se poser à l’endroit prévu est contraint de remonter en flèche… alors qu’il n’est qu’à quelques mètres du tarmac.

Il semble que le plus petit appareil ait dû se poser sur cette piste après un atterrissage compliqué. Un témoin raconte au Birmingham Mail : « L’avion d’Emirates était en pleine descente, et nous avons constaté avec étonnement que l’autre avion était toujours collé au sol… Le petit avion a commencé à accélérer alors que le Boeing était à seulement 60 mètres du sol ». Et de conclure : « Assister à cette scène a été une expérience extraordinaire et effrayante ».