Argentine: Sandra l'orang-outan a-t-elle le droit de vivre en liberté?

ANIMAUX Cette femelle de 29 ans a été reconnue «personne non humaine» par la cour de cassation de la capitale...

T.L.G. avec AFP

— 

Sandra, l'orang-outan du zoo de Buenos Aires, a été reconnue comme "personne non humaine", le 22 décembre 2014.
Sandra, l'orang-outan du zoo de Buenos Aires, a été reconnue comme "personne non humaine", le 22 décembre 2014. — Natacha Pisarenko/AP/SIPA

Une juge argentine a commencé cette semaine à plancher sur le sort de Sandra, une orang-outan du zoo de Buenos Aires à laquelle un tribunal a reconnu le droit de vivre en liberté.

Sandra, femelle de 29 ans, 50 kg pour 1,50 m, reconnue «personne non humaine» par la cour de cassation de la capitale argentine -une première mondiale- n’a pas été conviée aux audiences. Elle y est représentée par son avocat Andrès Gil Dominguez.

Liberté ou zoo ?

En décembre, un tribunal avait appliqué à l’animal une ordonnance d’habeas corpus (droit de ne pas être emprisonné sans jugement), considérant que, même s’il ne s’agit pas 'un être humain, il a des sentiments et le droit à une plus grande liberté.

Se pose désormais la question du lieu de vie, qui implique de déterminer si Sandra peut survivre en liberté, ou en semi-liberté, après avoir passé toute sa vie dans un zoo. A cette fin, la magistrate Elena Liberatori interroge des experts internationaux pour se forger une meilleure idée.