VIDEO. Arizona: Ils retrouvent deux squelettes en train de faire une pause au fond de la rivière Colorado

BIZARRE Les squelettes, assis dans des chaises de jardin, étaient en fait des faux, selon la page Facebook du bureau du sheriff...

B.D.

— 

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le bureau du sheriff du comté de La Paz, en Arizona, qui a retrouvé deux faux squelettes au fon de la rivière Colorado, le 4 mai 2015.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le bureau du sheriff du comté de La Paz, en Arizona, qui a retrouvé deux faux squelettes au fon de la rivière Colorado, le 4 mai 2015. — YouTube/La Paz County Sheriff

Une découverte pour le moins inattendue. Lundi, un plongeur en apnée a trouvé deux squelettes en train de faire une petite pause au fond de la rivière Colorado en Arizona, a raconté le bureau du sheriff du comté de La Paz.

Vers 10h lundi matin, un ou une plongeuse a contacté le bureau du sheriff, indiquant avoir «trouvé des restes humains» au fond de la rivière. Les autorités ont immédiatement envoyé un bateau sur les lieux, dans la zone de Cienega Springs. Un membre des pompiers de Buckskin a alors plongé, équipé d'une caméra et enregistré une vidéo.

>>Pour voir la vidéo originale en intégralité, cliquez ici.

Après quelques minutes de plongée, «le pompier a réussi à localiser les restes supposés. Mais il ne s'agissait en fait que de deux faux squelettes, assis dans des chaises de jardin, qui prenaient une pause», indique la page Facebook du bureau du sheriff.

L'un des squelettes portait une paire de lunettes de soleil aviateur, alors que l'autre tenait un panneau indiquant semble-t-il la phrase «Bernie Livin the Dream in the River» («Bernie vit son rêve dans la rivière»), ainsi que la date du 16 août 2014. Certains pensent qu'il s'agit d'une référence au film Week-end chez Bernie, sorti en 1989.

Pas d'enquête

Bien que l'appel a «mobilisé d'importantes ressources», les autorités ont indiqué être «heureuses que les restes ne soient finalement pas humains», et ont remercié la personne qui a donné l'alerte.

Elles ont indiqué à l'agence de presse AP qu'elle n'enquêterait pas plus avant dans ce dossier. «Je ne pense pas qu'ils voulaient effrayer qui que ce soit, aindiqué le lieutenant Curtis Bagby. Je pense qu'ils voulaient seulement essayer de faire un truc drôle.»