Baltimore: Viré pour avoir regardé 39h de porno en deux semaines sur son lieu de travail

TRAVAIL Une plainte anonyme a amené les services de la ville à se pencher sur le cas de cet employé municipal...

B.D.

— 

Illustration d'une main sur un clavier d'ordinateur.
Illustration d'une main sur un clavier d'ordinateur. — SUPERSTOCK/SIPA

Il a passé près de la moitié de son temps de travail à regarder des pornos. Un employé municipal de la ville de Baltimore a été licencié après avoir passé 39 heures en deux semaines à regarder des films pour adultes sur son lieu de travail, rapporte le Baltimore Sun.

L'homme, qui n'a pas été identifié pour des raisons de confidentialité, mais qui travaillait au sein du département de retraitement des eaux usées, a été licencié le 20 janvier dernier après avoir été mis à pied sans paiement de salaire en septembre.

Plainte anonyme

C'est une plainte anonyme qui a amené les services de la ville à se pencher sur son cas, a expliqué l'inspecteur général Rob Pearre Jr. Suite à cette dénonciation, un logiciel de surveillance a été installé sur l'ordinateur de ce salarié.

En deux semaines à peine, sur les 82 heures de travail de l'employé en question, celui-ci a visionné 39 heures de films X -en ligne ou via des DVD qu'il amenait sur son lieu de travail-, selon le rapport de l'inspecteur général, qui précise que sur une journée particulière, le visionnage a duré 6h46 sur huit heures de travail.

Un termps de visionnage annuel équivalent à 951 heures

Selon le rapport, ce temps de visionnage équivaut, sur la base du salaire de l'homme en question, à environ 1.166 dollars (1.026,90 euros). Projeté sur ses 2.000 heures de travail annuelles, son temps de visionnage aurait grimpé jusqu'à 951 heures, soit environ 28.400 dollars (25.011,88 euros).

Rob Pearre Jr. a précisé que la même sanction aurait été appliquée si la nature des images visionnées avait été différente: «Cela aurait été pareil s'il avait regardé quatre heures de sport sur huit heures de travail journalier», a-t-il martelé.