Séisme au Népal: Une photo prise au Vietnam en 2007 utilisée pour une campagne de dons

MONDE Le cliché a déjà été utilisé pour illustrer le conflit syrien en 2013...

20 Minutes avec agence

— 

La photo des deux enfants a été utilisée pour illustrer le conflit syrien en 2013 ou les manifestations au Tibet en 2010
La photo des deux enfants a été utilisée pour illustrer le conflit syrien en 2013 ou les manifestations au Tibet en 2010 — Capture d'écran - http://www.bbc.com/

«Voici ma photo de deux enfants vietnamiens de l'ethnie Hnong prise en 2007 dans la province de Ha Giang. Elle ne concerne pas le Népal». Dans son tweet, posté ce 2 mai, le photographe vietnamien Na-Son Nguyen revient sur une affaire qui le poursuit depuis 2007. 

Sa photo, prise au Vietnam cette année-là, est, depuis huit ans, utilisée pour illustrer les lendemains de chaque grande catastrophe naturelle en Asie. 

 

Utilisée pour les appels aux dons

L'image est touchante: une petite fille de deux ans, apeurée et visiblement démunie, est enlacée par son grand frère de quatre ans, qui la protège. Mais ces deux enfants ont déjà illustré les événements au Tibet en 2010, et même le conflit syrien en 2013. Cette fois, le cliché resurgit au lendemain du séisme au Népal.

Ces deux orphelins font le jeu des appels aux dons pour venir en aide aux sinistrés du Népal. La photo de Na-Son Nguyen fait, cette fois, le tour du monde pour promouvoir l'action humanitaire, révèle la BBC.

La petite orpheline a pris peur en voyant son appareil photo

Na-Son Nguyen déplore que son cliché soit utilisé pour une action humanitaire basée «sur une lecture erronée». Et le photographe, collaborateur de l'agence AP, de raconter une fois de plus que la petite fille a simplement pris peur en voyant son appareil photo pointé sur elle et que son grand frère est alors venu la réconforter. 

«J'essaie de temps à autre de rectifier les informations erronées, mais ce dont j'ai surtout peur, c'est que la photo soit utilisée à de mauvaises fins», a confié à la BBC le photographe qui continuera de traquer les utilisations mensongères de sa photo sur la Toile et d'alerter les internautes, via les réseaux sociaux, des dangers de la manipulation.