VIDEO. New York: Des logements sociaux dans une résidence de luxe

IMMOBILIER Les locataires modestes devront passer par une porte «pour les pauvres»...

A.B.

— 

Dans le quartier de l'Upper West Side à New York, un projet immobilier prévoit d'inclure 55 logements sociaux dans un immeuble de luxe, mais avec une porte d'entrée distincte de celle des riches propriétaires.
Dans le quartier de l'Upper West Side à New York, un projet immobilier prévoit d'inclure 55 logements sociaux dans un immeuble de luxe, mais avec une porte d'entrée distincte de celle des riches propriétaires. — SUPERSTOCK/SIPA

Un logement social au cœur de Manhattan, dans le chiquissime quartier de l'Upper-West-Side, c'est possible, mais pas pour tout le monde, et à condition de passer par une porte réservée aux «pauvres». Dans la Grosse pomme, un projet immobilier fait l'objet de vives controverses.

Une luxueuse résidence de trente-trois étages doit voir le jour, comprenant au total 219 appartements flambant neufs, dont 55 logements sociaux. De quoi insufler un peu de mixité sociale dans ce quartier où seuls les plus fortunés peuvent poser leurs valises. Les chanceux s'installeront dans un trois-pièces moyennant un loyer de 1.082 dollars (1.000 euros), une aubaine dans un coin où le mètre carré se loue et se vend à prix d'or. Quelques étages plus haut, les plus riches, eux, débourseront plus de 25 millions de dollars (23 millions d'euros) pour s'offrir un petit pied-à-terre de sept chambres et neuf salles de bains.

«Une ségrégation sociale»

Le hic, c'est que pour ne pas importuner ceux qui mettront « vraiment » la main au porte-monnaie, les locataires les plus modestes devront emprunter une autre porte, située à l'arrière du bâtiment, et n'auront pas la même adresse, bien que vivant dans le même bâtiment, rapporte le New York Times. Une conception basée sur « une ségrégation sociale », accusent les détracteurs du projet. La mairie de New York a déjà fait savoir qu'elle s'opposait à ce système. «Nous allons changer les règles, a réagi Wiley Norvell, porte-parole de Bill de Blasio, maire démocrate de New York.​ Nous ne permettrons pas ces deux entrées distinctes fondées sur les revenus».

Mais pas de quoi stopper les élans des New-Yorkais. La mairie a déjà enregistré plus de 88.000 demandes de logement, et s'attend à dépasser le cap des 90.000 d'ici la date limite de dépôt des dossiers, fixée à ce lundi.

 

Les 55 locataires seront sélectionnés au hasard puis interrogés par un comité spécial, qui étudiera les revenus, la situation familiale et professionnelle des candidats. Pas rebutés à l'idée de passer par une porte séparée, les premiers locataires de ces logements sociaux devraient pouvoir s'installer à compter du mois d'août.