La Serbie élit sa première miss transsexuelle

CONCOURS DE BEAUTE Neuf candidates étaient en lice pour remporter le titre...

A.B. avec AFP

— 

Neuf candidates concouraient pour le tout premier titre de Miss transsexuelle. La numéro 3 a remporté le concours.
Neuf candidates concouraient pour le tout premier titre de Miss transsexuelle. La numéro 3 a remporté le concours. — A.ISAKOVIC / AFP

La Serbie a élu la première miss transsexuelle de son histoire au cours d'une manifestation qui s'est déroulée sans incident dans un club au cœur de la capitale Belgrade dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un événement «historique»

Neuf candidates, âgées de 22 à 47 ans, ont brigué ce premier titre. L'une des candidates, originaire de Serbie, est venue spécialement d'Istanbul où elle réside depuis six ans car elle tenait «à tout prix» à participer «à cet événement historique». «Le charme, le maquillage, les tenues vestimentaires et l'attitude» des candidates ont été évalués par un jury de sept membres, dont la présidente était Gordana Mitrovic, une militante transsexuelle connue en Serbie pour avoir plaidé publiquement sa cause et celle de ses consœurs sur la chaîne de télévision d'Etat (RTS) l'année dernière.

Le titre de «Miss trans de Serbie 2015» est revenu à Milica, une ravissante brune de 22 ans de 1,80 m, originaire de Belgrade qui s'est présentée radieuse et souriante devant le jury, habillée d'une mini-robe noire moulante et portant des talons vertigineux. «Je suis venue pour vivre une nouvelle expérience, mais avant tout pour m'amuser. Bien entendu j'avais également en tête la lutte commune pour nos droits», a-t-elle déclaré.

Car au-delà du divertissement, cet événement revêtait une importance hautement symbolique aux yeux des militants pour les droits de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) en Serbie, pays de 7,1 millions dont plus de 80% de chrétiens orthodoxes qui sont généralement très conservateurs lorsqu'il est question de ce dossier.

Le courage des candidates

Boban Stojanovic, figure de proue de l'organisation Belgrade-Pride qui milite depuis des années pour les droits de la communauté LGBT, a salué le courage des candidates. «C'est un énorme pas en avant que de voir des personnes qui ne sont pas des militants, des activistes sortir de l'ombre et avoir le courage d'être ce qu'elles sont. Cela n'en a peut-être pas l'air, mais il s'agit d'un événement d'une très grande importance politique», a-t-il déclaré.

Fin septembre 2014, plusieurs centaines de personnes avaient participé à Belgrade dans une atmosphère bon enfant, mais sous très forte protection policière, à la première Gay Pride depuis celle de 2010, marquée par de graves violences provoquées par des groupes radicaux ultranationalistes.