Lorient: Sandwichs et brioches, des goélands «bien organisés» passent à l'attaque

ANIMAUX Qui sont ces goélands argentés de Lorient? Quelles sont leurs méthodes? Quels sont leurs réseaux?...

R.L.

— 

Un goéland leucophée.
Un goéland leucophée. — F.Jiguet/MNHN

Après Les Oiseaux d'Hitchcock, les goélands argentés de Lorient. Avec l'arrivée des beaux jours, les Lorientais profitent depuis quelque temps des rayons de soleil pour déjeuner à l'extérieur. Un moment de détente mis à mal par une sombre menace qui plane sur leurs mets.

«Ce dont ils raffolent tout particulièrement, ce sont les sandwichs et autres viennoiseries qu'ils n'hésitent pas à venir vous chiper en se posant sur votre épaule par derrière sans que vous ne les ayez entendus venir», raconte France 3 Bretagne, qui parle d'«oiseaux très bien organisés» et «bien connus» des Lorientais. «Et à chaque fois, le même scénario», poursuit la voix off de ce reportage.

«Elle est arrivée par derrière»

«Je mangeais mon sandwich dans une rue pas très loin de la Mie Câline et là, elle est arrivée par derrière sur mon épaule et elle a arraché mon sandwich», témoigne une jeune fille, qui est loin d'être la seule victime.

«Une brioche aux pommes, s’il vous plaît.» En cinq minutes, c’est la deuxième que cet homme commande à la boulangerie Le Goff, rapportait il y a une semaine Ouest-France. «Je viens de me faire chiper la première par un goéland!» Scène quasi quotidienne ici. «Vous n’êtes pas le premier, lancent les vendeuses», poursuit le quotidien. De son côté, France 3 estime le phénomène à une dizaine d'attaques chaque semaine et n'a pas hésité à laisser traîner un sandwich pour comprendre les méthodes de ces volatiles bien organisés.

Le goéland argenté: protégé et chassé

Entre 11h30 et 14h, le ballet aérien commence. Selon les informations de Ouest-France, des guetteurs se tiennent en poste sur les panneaux et les lampadaires, tandis que les détrousseurs passent à l'acte.  

En réalité et pour sa défense, le goéland argenté vit entre deux eaux pouvant expliquer ces actes. C'est une espèce à la fois protégée parce qu'il contribue à la biodiversité, mais que Lorient tente de chasser de son centre-ville pour les nuisances (sonore et les déjections) qu'elle occasionne, précise France 3.