VIDEO. Des adolescentes dansent le twerk et choquent la Russie

RUSSIE Une enquête a été ouverte pour comprendre ce qu’il s’est passé...

N.Beu.

— 

Capture d'écran d'une vidéo tournée en janvier à Orenbourg, en Russie.
Capture d'écran d'une vidéo tournée en janvier à Orenbourg, en Russie. — YOUTUBE

Papas et mamans ont dû apprécier. A Orenbourg, en Russie, des adolescentes d’une école de danse ont dansé le twerk à l’occasion d’un spectacle proposé fin janvier, selon une vidéo qui a été vue une dizaine de millions de fois depuis sa mise en ligne dimanche.

A première vue, le spectacle avait pourtant tout l’air d’un show grand public. Dans les premières secondes de la vidéo, un individu déguisé en ours apparaît sur scène avec un pot de miel, avant qu’une nuée de jeunes danseuses vêtues d’une tenue rappelant les couleurs de l’abeille ne le rejoigne. Jusque-là, rien que de très innocent.

Les autorités pas fans du twerk

La suite l’est moins. Alors que le spectateur réalise tout juste que les abeilles portent une minijupe et une culotte orange très visible, les adolescentes se lancent dans un premier twerk, cette danse consistant à remuer ses fesses face à son auditoire. Le reste de la vidéo est une succession de mouvements plus ou moins suggestifs (plus que moins, quand même), avec puis sans minijupe.

L’histoire ne s’arrête pas là. Car parmi les millions d’internautes qui ont visionné la vidéo, certains l’ont visiblement plus apprécié que d’autres. Le comité régional d’investigation d’Orenbourg notamment, qui a ouvert une enquête pour négligence et outrage à la pudeur, selon la chaîne de télévision RT. Une réunion a par ailleurs été convoquée par la ville pour découvrir comment ce spectacle a atterri sur une scène.

Selon les représentants des autorités locales, interrogés par l’agence de presse RIA Novosti, le twerk aurait commencé à être enseigné fin 2014, puis abandonné en février. Pour s’assurer qu’il ne sera jamais plus enseigné, un comité spécial a d'ailleurs été créé comprenant des responsables politiques ainsi que des représentants des écoles.