L'Australie se lance dans le recensement des souris

AGRICULTURE L'opération a un but économique...

N.Beu. avec AFP
— 
Souris (illustration).
Souris (illustration). — KYOTO UNIVERSITY / JIJI / AFP

Une souris, deux souris, trois souris... Si le compte devrait être un peu plus rapide que cela, le premier recensement de rongeurs en Australie qui a commencé lundi et finira dimanche s'annonce tout de même fastidieux. Mais il est aussi nécessaire, puisqu'il vise à aider les agriculteurs à mieux prévenir une invasion des petits rongeurs, susceptible de nuire gravement aux récoltes, principalement de céréales.

«En 1993, la pire invasion de souris en Australie a provoqué des dommages estimés à 96 millions de dollars (69 millions d'euros)», souligne le centre de recherche scientifique public CSIRO, qui prend part à l'opération «Mouse alert» («Alerte souris»). «Les souris ont détruit des milliers d'hectares de cultures et s'en sont pris aux élevages de cochons et de volailles, (...) comme aux engins agricoles», ajoute-t-il. Une autre invasion en 2010 et 2011 a gravement endommagé les récoltes de céréales dans plusieurs Etats.

La propagation des souris très rapide

Du 13 au 19 avril, à l'approche des plantations des céréales, les agriculteurs de tout le pays sont appelés à rapporter la présence de souris dans leur propriété, sur un site internet et via une application sur smartphone. «A partir de ces données, nous développons des modèles mathématiques pour prévoir les invasions de souris, ce qui permet de mieux les contrôler», explique à l'AFP Steve Henry, chercheur du CSIRO.

Le nombre de souris peut augmenter très rapidement, et passer de 5 à 1.000 rongeurs par hectare, si elles ont de quoi se nourrir et une météo favorable, poursuit le scientifique. «Souvent, les agriculteurs ne sont pas préparés et sont confrontés à des pénuries de produits anti-souris. Et dans ce cas, ils risquent de subir d'importants dommages», décrit-il. Grâce au recensement, «on pourra réagir avant que le nombre de souris ne devienne trop important», poursuit Steve Henry. L'Australie est le cinquième exportateur mondial de blé.