Amazon: Le géant du commerce en ligne porte plainte contre des sites de faux commentaires

JUSTICE Le trafic de commentaires irait à l'encontre de l'efficacité de l'algorithme de la plateforme, et trahirait la confiance des clients...

20 Minutes avec agence
Logo d'Amazon
Logo d'Amazon — Sipa

Ce n'est pas la première fois qu'il en est victime, mais cette fois-ci, le site d’e-commerce va frapper fort. Amazon vient, en effet, de déposer plainte devant la justice américaine contre trois sites de diffusion de faux commentaires sur les produits commercialisés par le leader mondial de la vente en ligne. Il faut dire que le trafic que la plateforme vient de déceler est particulièrement rodé, selon l'enquête menée par le Seattle Times.

Acheter des avis positifs pour remonter dans les listes de requêtes Amazon

Les trois sites en question proposent aux vendeurs de produits (éditeurs de livres, fabricants de produits informatiques, etc.) la possibilité d'acheter des commentaires positifs sur leurs produits. Buyazonreviews.com, Buyamazonreviews.com et Buyreviewsnow.com permettent ainsi aux vendeurs de voir leurs produits remonter dans les listes de requêtes Amazon. De quoi tromper l'efficacité de l'algorithme de la plateforme, voué à faire apparaître en premier les produits les plus populaires et les mieux notés.

Des prix variant entre 74 à 4.900 dollars 

«Marre d'avoir des produits qui ne sont pas vus ? Achetez des commentaires sur notre site et nos rédacteurs qualifiés étudieront vos produits, ceux de vos concurrents et écriront des commentaires positifs parfaitement adaptés qui vous permettront de générer des ventes», se vante très clairement buyamazonreviews.com, qui révèle ainsi son stratagème.

Le site propose différentes prestations, allant de 74 dollars les trois commentaires à près de 4900 dollars les 200, relève le site spécialiste de la consommation LSA, et propose même d'acheter quelques produits afin de mieux tromper l'ennemi. «Même s'ils sont peu nombreux, ces commentaires menacent la confiance que les consommateurs, et la vaste majorité des vendeurs et producteurs, placent dans Amazon, ce qui ternit l'image de la marque», estime en toute logique la plateforme de e-commerce.