Kim Kardashian effacée d’une photo par un journal israélien

MEDIAS Ce n’est pas en raison de la qualité de son œuvre...

N.Beu.
— 
Capture d'écran du site de «Kikar HaShabbat»,le 15 avril 2015.
Capture d'écran du site de «Kikar HaShabbat»,le 15 avril 2015. — KIKAR

Elle n’était pas nue et, pour une fois, ne faisait rien pour attirer l’attention. Mais la seule présence de Kim Kardashian était déjà de trop pour un journal israélien ultra-orthodoxe, Kikar HaShabbat, qui a tout simplement effacé la starlette d’une photo où figuraient également son mari, Kanye West, et le maire de Jérusalem.  

En visite en Israël, où il espère faire baptiser sa petite fille, North, sur le site de la crucifixion de Jésus Christ, le couple dînait avec Nir Barkat, lundi soir. Ce dernier a alors tweeté une photo de la soirée, déclenchant involontairement une mini-polémique dans la presse ultra-orthodoxe. Non pas en raison de l’identité des invités, mais en raison du choix du restaurant, non casher, et de la note finale très salée, puisqu’elle s’élève à un peu moins de 600 euros.

Le précédent «Charlie Hebdo»

Si Kim K. a été remplacée par la note du restaurant sur cette photo (et pixellisée plus bas dans l’article), ce n'est pas parce que le journal n’apprécie pas son œuvre, mais parce qu’elle est une femme. Dans l’article, elle est d’ailleurs qualifiée de «femme» de Kanye West, sans plus de précisions.

La presse israélienne est coutumière du fait. En janvier, déjà, lors de la marche après les attentats de Charlie Hebdo de le l’Hyper Cacher, le journal Hamewasser avait effacé toutes les personnalités féminines de la photo rassemblant les chefs d’Etat et de gouvernement.