Un Américain se fait une tendinite du pouce en jouant à «Candy Crush»

JEU Les médecins s'intéressent au lien entre douleur et jeu vidéo...

N.Beu.

— 

Le jeu candy crush saga sur un téléphone
Le jeu candy crush saga sur un téléphone — Gabriel Bouys AFP

La tendinite du pouce a fait une nouvelle victime, et le SMS n’y est cette fois pour rien. Selon le site Livescience, qui cite une étude du Naval Medical Center de San Diego parue dans le Jama Internal Medecine, c’est en effet en jouant à Candy Crush Saga qu’un Californien s’est blessé récemment au pouce.

Cet homme âgé de 29 ans raconte avoir joué tous les jours pendant six à huit semaines au jeu sur smartphone. Son téléphone dans la main gauche, il se servait de son autre main pour vaquer à ses occupations en même temps. Ce n’est qu’au bout de ces quelques semaines qu’il a ressenti une douleur. A l’hôpital, l'imagerie par résonance magnétique (IRM) a alors déterminé qu’il s’était déchiré le tendon, et qu’une opération était nécessaire.

Jouer oui, mais pas trop

Le cas intéresse particulièrement les médecins, qui y voient la confirmation que «certains jeux vidéo peuvent agir comme des antidouleurs digitaux», selon le Dr Andrew Doan, qui a coécrit l’étude et dirige le département de recherches du Naval Medical Center de San Diego. D’autant que la blessure s’est développée à l’endroit où le tendon est le plus épais, ce qui aurait dû faire souffrir le joueur avant même la déchirure.

Pour réduire le risque de blessure, voire d’addiction au jeu, le Dr Doan recommande de limiter son temps de jeu à 30 minutes par jour. Des études démontrent en effet que jouer moins d’une heure peut avoir des conséquences sociales et émotionnelles positives. Y passer trop de temps peut, en revanche, avoir l’effet inverse, ajoute le Dr Doan.