Un champion d'échecs se fait pincer en train de tricher avec son téléphone

ET MAT Un grand maître géorgien a été exclu d'un tournoi pour avoir consulté un smartphone durant une partie...  

Marie Tissier

— 

Un joueur d'échecs.
Un joueur d'échecs. — Superstock / Sipa

Se lever pour aller aux toilettes pendant une partie d'échecs, ça peut arriver. Une fois, deux fois... mais entre chaque coup, ça commence à devenir louche.

C'est ce qui a alerté samedi les participants du tournoi international l'«Open de Dubaï». Alors qu'il était en pleine partie en face du grand maître arménien Tigran Petrossian L., le champion géorgien Gaioz Nigalidze n'a eu de cesse de se lever pour aller aux toilettes. Toujours dans les mêmes.

«Il courait aux toilettes»

Son adversaire, Petrossian, raconte au Daily Telegraph : «­Il s'asseyait et jouait rapidement son coup. Puis il courait aux toilettes... J'en ai alors informé l'arbitre car mes soupçons grandissaient et je lui ai demandé de garder un œil sur lui. Après un énième déplacement de Nigalidze, il est alors allé vérifier les toilettes. »

C'est là que l'arbitre découvre, caché dans un petit placard et recouvert de papier, un smartphone connecté à un site d'échecs indiquant les tactiques à suivre pour remporter la partie.

Jusqu'à quinze ans d'interdiction

Dès dimanche matin, Gaioz Nigalidze a été expulsé du tournoi. Il risque jusqu'à quinze ans d'interdiction de compétition. Ancien prétendant au titre mondial, il pourrait être déchu de son titre de grand maître.

Depuis vingt ans, les ordinateurs sont devenus assez puissants pour déjouer les meilleurs  joueurs d'échecs du monde. En 1997, Garry Kasparov en a fait les frais en devenant le premier champion du monde d'échecs à être battu par un ordinateur lors d'un tournoi.