VIDEO. Royaume-Uni: David Cameron et l'affaire du hot dog polémique

SCANDALE David Cameron est moqué outre-Manche pour avoir mangé un hot dog avec une fourchette et un couteau...

T.L.G. avec AFP

— 

Faute politique pour David Cameron, 6 avril.
Faute politique pour David Cameron, 6 avril. — KIRSTY WIGGLESWORTH / POOL / AFP

Il voulait être «Monsieur tout le monde». Il devient la risée du pays. David Cameron est moqué outre-Manche pour avoir mangé un hot dog avec une fourchette et un couteau, en plein milieu d'une campagne électorale tendue pour les élections législatives de mai.

La participation lundi du chef du parti conservateur à un barbecue électoral devait lui donner l'image d'un «Premier ministre normal», tombant veste et cravate alors que la bière coulait à flots. Mais l'opération de communication a trébuché quand le Premier ministre s'est armé de couverts pour s'attaquer au populaire sandwich à la saucisse.

«Je ne vous le cacherai pas, je suis BCBG»

Les journaux et les réseaux sociaux britanniques ont vu dans la photo de cette démonstration de mauvais goût la preuve que le Premier ministre est trop snob et inaccessible au commun des Anglais, image que le parti conservateur combat depuis longtemps.

«David Cameron ne sait pas comment on mange un hot dog», a annoncé mardi le quotidien gratuit Metro; «je ne vous le cacherai pas, je suis BCBG», titrait ironiquement le Daily Mail.

«Mais quel genre de personne mange un hot dog avec une fourchette et un couteau?, s'est interrogé un journaliste du quotidien The Times, David Jack.» «Je fais la même chose chez McDonald's avec mon hamburger, avant de demander la liste des vins», a plaisanté un internaute, Peter Smith, sur Twitter.

«Enfance privilégiée» et sa «scolarité BCBG»

Le parti de David Cameron est décrit par ses adversaires de l'opposition travailliste du Labour, comme le parti qui défend les intérêts des riches et des puissants. David Cameron a déjà dit qu'il ne changerait pas son accent snob pour gagner des voix, et ne s'excuserait pas pour son «enfance privilégiée» et sa «scolarité BCBG». Comme les princes William et Harry, ainsi qu'une grande partie de la classe dirigeante britannique, David Cameron a fréquenté le prestigieux internat d'Eton.

Ce n'est pas la première fois qu'une photo de repas se retourne contre un des principaux candidats aux élections législatives du 7 mai, sur lesquelles le Labour et les conservateurs misent gros.

Des photos montrant le chef du Labour Ed Miliband dans une tentative maladroite d'engloutir un sandwich au bacon ont aussi aidé à lui forger une réputation de gaucherie, dont il a beaucoup de mal à se défaire depuis.