Etats-Unis: Grâce à sa carapace en 3D, la tortue Cléopâtre va recouvrer la santé

ANIMAUX Cette tortue léopard souffre d'ostéodystrophie hypertrophiante, une maladie métabolique qui provoque la formation de pyramides sur sa carapace...

B.D.

— 

Capture d'écran du site du «Denver Post», montrant la tortue Cléopâtre et sa coquille de protection imprimée en 3D.
Capture d'écran du site du «Denver Post», montrant la tortue Cléopâtre et sa coquille de protection imprimée en 3D. — Denver Post

Les animaux aussi apprécient l'impression 3D. La tortue Cléopâtre en particulier, puisque ce procédé va lui permettre de retrouver une carapace digne de ce nom.

Comme le raconte The Denver Post, cette tortue léopard recueillie par le Canyon Critters Reptile Rescue, une association de protection des reptiles du Colorado, souffre d'ostéodystrophie hypertrophiante, une maladie métabolique qui provoque la formation de pyramides sur sa carapace, du fait d'un manque en calcium et en vitamine D.

Protection

Les tortues ayant tendance à grimper les unes sur les autres lors de jeux ou de l'accouplement, la carapace de Cléopâtre, déjà fragile, a commencé à s'abîmer et à s'user, la rendant plus sujette à de graves infections.

Roger Henry, qui étudie à l'université technique du Colorado, a été touché par l'histoire du reptile. Il a donc passé plusieurs centaines d'heures à concevoir une carapace imprimée en 3D qui la protégerait. Cléopâtre ne porte sa coquille de protection -fixée avec une sangle Velcro sur sa carapace- que lorsqu'elle est avec d'autres tortues. Mais, dans les prochaines années, grâce à cette protection, les parties endommagées de sa carapace devraient guérir, et elle devrait ne plus en avoir besoin.

Régime alimentaire adapté

Il faudra aussi que le régime alimentaire et la température de l'enclos dans lequel le reptile évolue soient adaptés. Nico Novelli, propriétaire du Canyon Critters Reptile Rescue, a indiqué au Huffington Post que Cléopâtre devait en effet avoir été soumise à un régime alimentaire trop protéiné avant qu'elle n'arrive dans son centre, ce qui a causé sa maladie.

«Je voudrais que les gens se renseignent plus avant d'acheter des tortues pour en faire leurs animaux de compagnie», a-t-il dit, ajoutant que la situation de Cléopâtre n'était «pas une exception à la règle», mais «presque standard».