Mexique: La vieille dame qui les nourrissait meurt, les chiens errants lui rendent hommage

ANIMAUX Les animaux ont suivi le cercueil de Margarita Suarez lors de la procession, mais aussi dans la chapelle où ont eu lieu ses funérailles...

B.D.

— 

Capture d'écran du site Norte Digital montrant des chiens errants venus aux funérailles de Margarita Suarez, la vieille dame qui leur donnait à manger, à Merida, au Mexique, le 15 mars 2015.
Capture d'écran du site Norte Digital montrant des chiens errants venus aux funérailles de Margarita Suarez, la vieille dame qui leur donnait à manger, à Merida, au Mexique, le 15 mars 2015. — Norte Digital

Une procession inattendue. Le 15 mars dernier, lors des funérailles de Margarita Suarez, une habitante de Merida au Mexique, plusieurs chiens errants ont suivi son cercueil jusqu'au funérarium et y ont passé un petit moment, couchés sur le sol, dans ce qui semble être un hommage à la vieille dame qui les nourrissait.

Margarita Suarez était en effet bien connue pour nourrir les animaux errants de son quartier, rapporte Missiones Online. Chaque matin, elle donnait à manger aux chiens et aux chats qui se pressaient sur son seuil, et, lorsqu'elle sortait, elle emportait toujours un sac pour nourrir ceux qu'elle rencontrerait par hasard.

«Ils se sont levés, comme s’ils lui faisaient la fête»

La fille de la défunte, Patricia Urrutia, a raconté que les animaux ont suivi le cercueil lors de la procession et lorsqu'il a été entré dans la chapelle. «Mon frère a demandé si les animaux appartenaient à des gens d'ici et on lui a répondu que non, que personne ne les avait jamais vus», raconte-t-elle à Norte Digital.

Le personnel du funérarium, étonné de cette visite, a immortalisé l'instant et a partagé les photos sur Internet. Selon le récit de Patricia Urrutia, une fois arrivés au funérarium, les chiens ont attendu que la défunte soit prête et présenté à sa famille. Elle précise qu'un oiseau, qu'elle a filmé, est également passé par la chapelle.

«Ils étaient couchés comme on peut le voir sur les photos, mais quand le corps de ma mère est arrivé, ils se sont levés, comme s’ils lui faisaient la fête. Puis ils se sont recouchés, et l'ont veillée comme tout le monde jusqu'au matin. Vingt minutes avant l'incinération, ils ont recommencé à lui faire la fête. Malgré leur douleur, ils sautaient de joie. C'était merveilleux.»