VIDEO. Le chemin le plus dangereux du monde rouvre aux randonneurs

ESPAGNE Le Caminito del Rey, étroite via ferrata nichée dans la falaise à 100m au dessus d'une rivière, était fermé depuis 15 ans...

M.C.

— 

Le Caminito del Rey, chemin de 7,7km de long et un mètre de large le long de la falaise, en Andalousie, le 15 mars 2015.
Le Caminito del Rey, chemin de 7,7km de long et un mètre de large le long de la falaise, en Andalousie, le 15 mars 2015. — Jorge Guerrero / AFP

Longtemps, il a attiré les touristes avides de sensations fortes. Le «chemin le plus dangereux du monde», fermé depuis 15 ans à la suite de plusieurs accidents mortels, rouvrira ses portes le 28 mars, un peu moins dangereux.

 

Construit au début du XXe siècle, le Caminito del Rey («petit chemin du roi») est une via ferrata longue de six kilomètres, creusée à même la roche, dans la province de Malaga en Andalousie, au sud de l’Espagne. Sa particularité: il fait peur. Le passage d’un mètre de large, surplombant la rivière d’une centaine de mètres par endroits, était devenu l’un des principaux spots touristiques de Malaga.

Fortement dégradé au fil des ans, le «caminito» a été officiellement interdit aux visiteurs en 2001 après la mort de cinq personnes, même si les casse-cous n’ont jamais vraiment renoncé à l’emprunter, risquant une amende de 6.000 euros au passage.

A partir de samedi prochain, les touristes pourront de nouveau l’emprunter, dans une nouvelle version sécurisée. La région a en effet dépensé 5,5 millions d’euros depuis plusieurs années pour ajouter planches, barrières et un «plancher de verre», qui permettront à tous de l’emprunter sans danger, mais en portant obligatoirement un casque.

La rénovation, qui va permettre à 600 personnes par jour d’emprunter de nouveau le chemin, ne fait cependant pas que des heureux. «Franchement, c’était un piège mortel, mais l’emprunter nous donnait l’impression de faire partie d’un club exclusif», note Sarah Brown, une Britannique qui a emprunté le caminito cinq fois. Les alpinistes, qui affectionnaient une voie située au-dessus du chemin, ne pourront plus l’emprunter à cause des risques de chute de pierre. «Au moins, concède un autre Britannique amateur de frissons, davantage de gens pourront le voir».