Etats-Unis: Un homme politique démissionne après avoir décoré son bureau à la «Downton Abbey»

KITSCH Les photos du fastueux bureau d'Aaron Shock ont incité les journalistes à enquêter sur les abus du représentant républicain...

L.C.

— 

Aaron Shock dans son bureau au Capitole, filmé par la chaîne ABC News.
Aaron Shock dans son bureau au Capitole, filmé par la chaîne ABC News. — ABC News

Les fantaisies du représentant républicain au Congrès américain lui auront coûté sa place. Aaron Schock, 33 ans, considéré comme l’une des étoiles montantes du parti, a annoncé sa démission mardi. Après la publication de plusieurs photos de son bureau, il était sous le feu des critiques l’accusant d’utiliser l’argent des contribuables pour mener un train de vie fastueux.

Début février, un journaliste du Washington Post avait pu accéder au bureau du représentant républicain au Congrès, situé au Capitole à Washington DC. Très surpris par ce qu’il y avait découvert, Ben Terris dit avoir longtemps hésité avant de finalement publier sur Twitter des photos que le directeur de la communication d’Aaron Shock lui avait demandé d’effacer.

 

 

On y découvre un bureau au décor assez kitsch et inattendu de la part d’un homme politique avec de telles responsabilités. Les murs rouge vif sont couverts d’appliques murales dorées avec des bougies noires et de portraits en noir et blanc de politiciens américains. Un miroir «œil-de-bœuf» avec un aigle noir, un lustre en cristal, un buste d'Abraham Lincoln et quelques plumes de faisan viennent compléter ce tableau à faire pâlir Valérie Damidot.

 

 

Une employée du bureau a expliqué au journaliste que cette décoration était inspirée de la série à succès britannique «Downton Abbey», qui suit une famille de l'aristocratie anglaise du début du XXe siècle.

Cette révélation a incité les médias américains à enquêter sur le train de vie d’Aaron Shock, et notamment sur le remboursement de ses frais de transport. «Les questions constantes depuis six semaines sont devenues une distraction importante, et il m'est devenu trop difficile de servir les habitants de la 18e circonscription [de l'Illinois]», a-t-il finalement déclaré mardi pour annoncer sa démission qui prendra effet le 31 mars.