Pour Bernard Minet, Ségolène Royal a perdu la présidentielle à cause du «Club Dorothée»

POLITIQUE L’ancien Musclé estime que la socialiste n’aurait pas dû se battre contre l'animatrice star auprès des enfants dans les années 1980 et 1990…

A.Ch.

— 

Que deviens-tu Bernard Minet ? — 20Minutes

Il y a des erreurs politiques que l’on n’apprend pas à éviter à l’ENA. Par exemple, prendre position contre le Club Dorothée, une institution pour tous les enfants des années 1980. Bernard Minet, l’ancien Musclé chanteur du générique mythique de Bioman, estime que si Ségolène Royal a perdu l’élection présidentielle en 2007, c’est parce qu’elle avait combattu le Club Dorothée et les mangas japonais jugés violents qui y étaient diffusés dans son ouvrage paru en 1989 Le ras-le-bol des bébés zappeurs.

«Cette Ségolène, jamais! Depuis qu'elle a arrêté le "Club Dorothée"»

Interrogé par Génération Club Do, un fanzine dédié à l’émission de télé disparue en 1997, Bernard Minet ne décolère pas contre la ministre. «J'ai vu défiler au moment des élections 80 ou 90% des messages de la communauté de Dorothée: "Ah bah cette Ségolène, jamais! Depuis qu'elle a arrêté le Club Dorothée". On me l'a dit des milliers de fois que c'était à cause de Ségolène. (...) A un moment, résultat, elle perd de deux millions de voix d'écart je crois ... voilà. (...)» Pour Bernard Minet, la défaite de Ségolène Royal est donc toute expliquée: «Elle a fait ça pour contrer cette énorme machine commerciale de TF1 et du Club Dorothée, est-ce que ça a été le bon choix? C’est fou. Il y aurait peut-être eu moins d'écart, ou elle aurait pu gagner.»

Bernard Minet a répondu aux questions des lecteurs de «20 Minutes»

«C'est peut-être naïf mais l'explication m'amuse»

Dans son livre Mes années de folie (éd. Mareuil), Bernard Minet réglait déjà son compte à Ségolène Royal: «Pour moi, si Madame Royal a perdu les présidentielles de 2007, c'est en partie à cause de ce qu'elle a fait à Dorothée. J'en suis persuadé. C'est peut-être naïf mais l'explication m'amuse. Pendant les élections, j'ai vu défiler des centaines de messages sur Internet. Les témoignages concordaient. Beaucoup de gens disaient qu'ils ne voteraient jamais pour elle à cause de "tout ce qu'elle avait fait". Pour la majorité, elle était d'abord celle qui avait fait arrêter le Club Dorothée.»