Le voleur «à la sauce tomate» interpellé dans les Yvelines

FAITS DIVERS Il utilisait de la sauce tomate pour faire diversion…

A.Ch. avec AFP

— 

Rayon sauce tomate.
Rayon sauce tomate. — DURAND FLORENCE/SIPA

Après les voleurs de champagne en maillot de bain, le voleur de carte bancaire à la sauce tomate. Un homme, soupçonné d'avoir dépouillé 14 personnes âgées en déversant de la sauce sur leur perron pour faire diversion avant de dérober leur carte bancaire, sera jugé à Versailles, a-t-on appris mercredi de sources policières.

Âgé de 64 ans, le voleur au mode opératoire peu banal a reconnu les faits. Interpellé vendredi, il a été présenté à la justice dimanche et sera convoqué ultérieurement pour être jugé. Ces vols par ruse «à la sauce tomate» ont été commis entre novembre 2014 et février dernier, pour la plupart dans la circonscription de Versailles. La technique était toujours la même: le voleur ciblait une personne âgée au supermarché, lorgnait sur son code lorsqu'elle payait ses achats, puis la suivait jusque chez elle. Là, il laissait tomber un pot de sauce tomate sur le seuil de sa porte, demandait son aide pour nettoyer... et en profitait pour voler sa carte bancaire.

«La sauce tomate, on n'avait jamais vu ça»

Au total, la combine lui a permis de détourner 17.000 euros, a indiqué à l'AFP le commissaire de Versailles, Ludovic Jacquinet. L'homme a expliqué qu'il avait «déjà essayé sur des jeunes» mais que, sans surprise, «ça ne marchait pas», a ajouté le commissaire. Plusieurs victimes avaient identifié le suspect sur des images issues de la vidéosurveillance des banques.

Les policiers de la sûreté urbaine et de la brigade anticriminalité de Versailles l'ont interpellé vendredi à Coignières (Yvelines), en compagnie d'un complice présumé, et placé les deux hommes en garde à vue. Le deuxième suspect, âgé de 25 ans, a été relâché faute d'éléments prouvant son implication. «La sauce tomate, on n'avait jamais vu ça», a noté le commissaire de Versailles: «C'est exceptionnel.»