La France ne veut pas d’une pièce célébrant la bataille de Waterloo

MONNAIE Une pièce commémorant les 200 ans de la bataille perdue par Napoléon provoque la colère des Français…

A.Ch.

— 

Pièces de un euro.
Pièces de un euro. — Philippe Huguen AFP

Waterloo, morne plaine. Pour les 200 ans de la bataille qui a vu la défaite des troupes napoléoniennes contre le duc de Wellington et l’armée britannique, la Belgique, où se sont affrontées les deux nations, voulait émettre une pièce de deux euros. Mais la France ne le voit pas de cet œil, rapporte le Telegraph.

«Des réactions hostiles envers la France»

Un prototype de la pièce a été présenté au Conseil de l’Union européenne en février, mais selon les représentants français, celle-ci pourrait provoquer «des réactions hostiles envers la France» et affaiblir l’Eurozone. Dans une lettre au Conseil de l’Europe, la France explique que la pièce véhiculerait «un symbole négatif pour une fraction de la population européenne».

«La bataille de Waterloo est un événement ayant une résonnance particulière dans la conscience collective, qui va plus loin qu’un simple conflit militaire», écrivent les représentants français. «La circulation de pièces portant un symbole négatif pour une fraction de la population européenne nous apparaît préjudiciable dans un contexte où les gouvernements de l’Eurozone essayent de renforcer l’unité et la coopération dans l’union monétaire.»

D’après le règlement du Conseil de l’UE, tout Etat membre «dont la monnaie est l’euro a le droit de soulever une objection aux propositions soumises par la Belgique [ou tout autre pays de l'UE] si cette proposition est susceptible de provoquer des réactions hostiles parmi ses citoyens.» Quant à la perfide Albion, elle fustige la réaction française: «Les Français devraient grandir un peu et soutenir les Belges», estime un député conservateur.