Des parents se font tatouer pour imiter la tache de naissance de leur fille

FAMILLE Ils se sont fait dessiner des taches rouges sur les jambes pour ne pas que leur fille se sente différente…

A.Ch.

— 

Des parents se font tatouer la tâche de naissance de leur fille.
Des parents se font tatouer la tâche de naissance de leur fille. — Capture d'écran mirror.co.uk

La petite Honey-Rae a des parents très aimants. Pour éviter que leur petite fille, âgée de 18 mois, ne se sente différente en raison de ses taches de naissance rouges sur les jambes, son papa et sa maman se sont fait tatouer les mêmes taches, rapporte le journal britannique The Mirror.

«Cela m’a brisé le cœur»

La maman, Tanya, a fêté son 40e anniversaire en passant quatre heures chez le tatoueur, qui a recouvert la peau de ses jambes de marques rouges. Son mari Adam avait fait de même durant les fêtes de Noël fin 2014. «Certaines personnes pourraient penser que c’est extrême, mais pour nous c’était la chose naturelle à faire pour nous assurer que notre fille ne se sente jamais différente ou seule au monde», a expliqué Tanya au Mirror.  

Sa fille est née avec des marques rouges sur les jambes, très visibles, qui ne semblent pas vouloir disparaître. «C’est rouge vif et cela couvre la moitié du côté droit de son corps. Cela s’étend de ses orteils au bas du dos. Ça ne s’est pas estompé avec le temps», explique la maman. La petite fille avait eu une naissance difficile et sa mère s’était aperçue de la présence des taches alors que le bébé était en couveuse. «Cela m’a brisé le cœur», dit Tanya.

«Les gens sont cruels sans en avoir conscience»

«Même si les taches de naissance ne sont pas dangereuses, je savais que cela pourrait avoir un gros impact pour le reste de sa vie, poursuit la maman. Bien qu’elle soit parfaite à nos yeux, je savais que les autres personnes la montreraient du doigt et la fixeraient cruellement. Durant ses premiers mois, je couvrais ses jambes à chaque fois que nous sortions. Je ne voulais pas attirer les regards curieux des étrangers ou leurs commentaires. Je ne voulais pas de compassion ou de pitié ou de gens désolés pour Honey-Rae.»

Mais lors d’une sortie l’été dernier, les jambes dénudées de Honey-Rae ont provoqué la curiosité d’un couple, qui murmurait en la regardant: «C’était la première fois que je sortais avec elle sans la couvrir et cela a confirmé mes craintes. Les gens sont cruels sans en avoir conscience. Si des adultes peuvent être aussi insensibles, alors qu’est-ce que ça va être à l’école, entre enfants?», s’inquiète Tanya. C’est ce jour-là qu’elle et son mari ont pris la décision de se faire tatouer les mêmes marques sur les jambes pour que «Honey-Rae grandisse en sachant qu’elle était très aimée».

«C’était très douloureux, mais cela valait chaque seconde de douleur, déclare la maman. J’ai montré ma jambe à Honey-Rae et elle l’a touchée, puis a souri en disant « Pareil » et en me montrant ses jambes. Si j’avais besoin d’être rassurée sur le fait que j’avais pris la bonne décision, c’était fait.