Le raté de Nutella dans son opération de marketing viral

WEB «Obésité», «Huile de palme» ou «boitacaca» ne sont pas du goût du groupe Ferrero…

A.Ch.
Le site
Le site — Capture d'écran

Après les bouteilles de Coca-Cola à prénoms, voilà le pot de Nutella porteur de messages. Ferrero, le groupe produisant la célèbre pâte à tartiner, a lancé une application permettant de faire apparaître un message sur un pot de Nutella pour poster ensuite l’image sur les réseaux sociaux. Mais le marketing viral présente des dangers : pour éviter de se retrouver avec des messages gênants, Nutella a interdit certains mots. Les internautes se sont vite aperçus de la manœuvre.

Donc pour Nutella, "Orang" est un mot "non conforme". Je suppose que "Outang" l'est aussi. pic.twitter.com/KScC9CSZ2M
— Guillaume Ledit (@LeGuillaume) February 24, 2015



La liste des mots interdits est visible dans le code source de la page Web. Dans cet inventaire d’insanités, on trouve «boitacaca», «cacaenpot», «chocobite», «merdella» et le poétique «proutella», mais aussi des mots qui dérangent la marque. Interdit par exemple de citer les mots «obèse», «cellulite», «boycott», «huile de palme», «Indonésie» (d’où est importée l’huile de palme), «OGM» ou «orang-outan» (qui souffrent de la déforestation en Indonésie). On peut néanmoins écrire « Tu vas grossir» ou «Manger du Nutella tue» ou «Nuit gravement à votre santé».