Les écoles de sirènes font un tabac dans le monde

INSOLITE Plusieurs établissements ont ouvert leurs portes en Floride, au Québec, en Allemagne ou aux Philippines...

20 Minutes avec agence

— 

La statue de La Petite Sirène à Copenhague
La statue de La Petite Sirène à Copenhague — CHAMUSSY/SIPA

La mode, d'après le quotidien Die Welt, viendrait des Etats-Unis où le «mermaiding» fait fureur. Le «mermaiding»? Ou comment réussir à nager avec une queue de sirène sans couler. Et voilà que plusieurs écoles de sirènes auraient déjà ouvert leurs portes en Floride, en Allemagne ou aux Philippines, et feraient le plein. 

Ariel va donc avoir de la concurrence. Car ces écoles vous apprennent à nager à la manière des dauphins, en ondulant avec force, tout comme la petite rouquine de Disney. Les cours, dispensés en piscine, consistent, en effet, à se déplacer dans l'eau les jambes maintenues dans une mono nageoire. Avec un costume de sirène, donc.

Des reconversions rentables

Der Spiegel rapporte même le pari fou de Sabine Schönborn qui a décidé de se reconvertir en formatrice de sirènes. Suite à un burn-out, l'infirmière a choisi d'ouvrir son école un peu spéciale. Celle qui n'a dépensé que 1.500 euros pour lancer son activité a vu son projet devenir rentable en seulement quelques mois. «En tant que sirène, je gagne plus d'argent que je n'en aurais jamais rêvé à l'époque où j'étais infirmière», affirme-t-elle dans les colonnes du journal allemand.

Quant à Marielle Chartier-Hénault, créatrice d'AquaSirène au Québec, elle reçoit chaque jour une vingtaine d'appels de personnes souhaitant rejoindre sa formation. Plus surprenant encore, ces cours pour jouer à la sirène intéressent surtout les adultes, et nombreux sont les hommes à pratiquer le «mermaiding».