Autriche: Les plaques minéralogiques avec un code néo-nazi, c'est fini

LEGISLATION Le ministre des transports, Alois Stöger, annoncé que les combinaisons de lettres et de chiffres formant des codes nazis et néo-nazis seront interdits dès cet été...

B.D.

— 

Le drapeau autrichien sur le Burgtor, le 19 mars 2013.
Le drapeau autrichien sur le Burgtor, le 19 mars 2013. — AFP PHOTO / ALEXANDER KLEIN

Certaines combinaisons pour les plaques minéralogiques personnalisées vont bientôt être interdites en Autriche, rapporte le journal israélien Haaretz.

En Autriche comme dans de nombreux pays européens, certains trouvent en effet de bon goût d'inscrire en plus de l'immatriculation de leur véhicule un petit mot sur leur plaque. Mais, dans le pays de naissance d'Adolf Hitler, certains choisissent des messages pro-nazis -comme par exemple SS ou NSDAP (l'acronyme du parti national-socialiste).

«Nouveaux codes»

Une dérive dont vient de s'emparer le ministre des transports autrichien, Alois Stöger. Il a annoncé lundi que, outre les combinaisons de lettres «ridicules et obscènes» déjà interdites par la législation autrichienne, les combinaisons de lettres et de chiffres formant des codes nazis et néo-nazis seront interdites dès cet été.

Parmi les combinaisons en question, certaines sont très subtiles: le nombre 18, qui symbolise les initiales d'Adolf Hitler (première et huitième lettres de l'alphabet) ou encore 88, qui représente le salut nazi «Heil Hitler», précise Haaretz. «L'extrême droite invente constamment de nouveaux codes, a justifié Andrea Heigl, une porte-parole du ministère. La justice doit faire attention à ces tendances.»