Hong Kong : Un nouveau-né... enceinte

SANTE L'improbable événement qui a eu lieu en 2010 vient d'être rapporté par des scientifiques hongkongais...

20 Minutes avec agence
— 
Une échographie d'un foetus, environ cinq mois après la conception
Une échographie d'un foetus, environ cinq mois après la conception — Didier Pallages AFP

C'est un fait rarissime que vient d'officialiser le Hong Kong Medical Journal. En novembre 2010, une mère originaire de Chine continentale avait accouché, à l'hôpital Queen Elizabeth de Hong Kong, d'une petite fille également enceinte, elle, de jumeaux.

Après 37 semaines de gestation, une masse de tissu suspecte avait été détectée entre la rate et l'un des reins du bébé, sans que celle-ci n'ait pu être identifiée comme étant elle-même un fœtus, et plus précisément une paire de fœtus.

Deux fœtus de 8 à 10 semaines

C'est donc après la naissance de la petite fille, pesant un peu plus de 4 kilos, que le Dr Nicholas Chao a pu réaliser l'opération et extraire l'improbable du ventre du nouveau-né: deux fœtus de 8 à 10 semaines, formés chacun de quatre membres, de peau, d'une cage thoracique, d'intestins, de tissus cérébraux primitifs, d'une colonne vertébrale, d'organes génitaux externes. Mais ils n'avaient pas de crâne.

«Il s'agit de ces très rares choses qui font que le monde autour de vous s'arrête de tourner», a lâché le chirurgien à CNN. Pour cause, les experts estiment que ce phénomène ne se produirait qu'une fois toutes les 500.000 naissances ; seuls 200 cas auraient d'ailleurs été recensés jusqu'à présent sur la planète.

Pas une fœtus mais un «tératome»

Demeure aujourd'hui un débat sur l'anomalie de cette petite fille désormais bien portante: comment qualifier scientifiquement ces fœtus que le nouveau-né n'a évidemment pas pu engendrer de lui-même? L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a, pour sa part, choisi d'écarter le terme de fœtus au profit de celui de «tératome», à savoir une forme de tumeur très évoluée.