Les femmes conduisent en Occident parce que le viol n’y «pose pas de gros problème», selon un historien saoudien

ARABIE SAOUDITE Cette monarchie islamique est le seul pays du monde où les femmes ont l'interdiction de prendre le volant...

N.Beu.

— 

Une Saoudienne entre dans une voiture à Riyad, le 26 octobre 2014.
Une Saoudienne entre dans une voiture à Riyad, le 26 octobre 2014. — FAYEZ NURELDINE / AFP

«Elles se moquent d’être violées sur le bord des routes, nous si.» Interviewé par une journaliste de la chaîne de télévision Rotana Khalijiyya, un historien saoudien a développé une théorie très personnelle pour expliquer le fait que les Occidentales conduisent et les Saoudiennes non, rapporte Raw Story.

Selon Saleh al-Saadoon, en Amérique et en Europe, «le viol ne pose pas de gros problème, au-delà du fait que c’est réprouvé par la morale». «Pour nous, en revanche, le problème est de nature sociale et religieuse», poursuit-il, alors que la journaliste tente d’en savoir plus. Pas vraiment gêné, Al-Sadoon va plus loin. En Arabie saoudite, explique-t-il, les femmes sont traitées comme des «reines». Il leur suffit de faire un geste de la main à leur père, à un oncle, un fils ou un neveu pour être conduite n’importe où.

Deux Saoudiennes arrêtées en décembre

Le fait d’avoir un chauffeur masculin «ne présente-t-il pas alors un risque de viol?» demande candidement la journaliste. L’historien acquiesce et fait même une proposition. «Il y a une solution, mais les autorités gouvernementales et religieuses ne veulent pas en entendre parler», dit-il. «Cette solution est d’embaucher des étrangères pour conduire nos femmes», précise-t-il, devant une journaliste choquée.

L’Arabie saoudite est le seul pays du monde où les femmes ont l’interdiction de conduire. Les contrevenantes risquent notamment des coups de fouet. Deux jeunes femmes ont été arrêtées en décembre pour avoir tenté de passer la frontière. Elles se trouvent aujourd’hui en détention.