Swissleaks: Captain Kirk, Kikiki62, Zidane… Les pseudos les plus improbables des clients de HSBC

FINANCE Les clients de la banque suisse ont tenté de brouiller les pistes...

N.Beu.

— 

Christian Slater arrives at the Critics' Choice Television Awards at the Beverly Hilton Hotel on Thursday, June 19, 2014, in Beverly Hills, Calif. (Photo by Richard Shotwell/Invision/AP)/INVW/762132002828/06191418087, 21334631, /1406201038
Christian Slater arrives at the Critics' Choice Television Awards at the Beverly Hilton Hotel on Thursday, June 19, 2014, in Beverly Hills, Calif. (Photo by Richard Shotwell/Invision/AP)/INVW/762132002828/06191418087, 21334631, /1406201038 — Richard Shotwell/AP/SIPA

Détenir un compte en Suisse rend visiblement parano. Depuis la révélation dimanche du scandale Swissleaks, les détails se multiplient sur les moyens utilisés par les clients de comptes en Suisse non déclarés pour dissimuler leur identité. Le Temps mentionne par exemple le cas d’un client espagnol refusant catégoriquement de donner ses coordonnées. Le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a également noté l’intrigante surreprésentation des «femmes au foyer» dans la clientèle de HSBC. Parmi elles, une princesse saoudienne et une avocate du Moyen-Orient.

Mais la pratique la plus courante des clients de la banque est le pseudo. En Grande-Bretagne, The Guardian est notamment tombé sur des dossiers aux alias étonnants: «Painter», «Mr Shaw» ou encore «Capitaine Haddock». En Belgique, ajoute Le Temps, un financier se faisait lui appeler par des noms de footballeurs comme «Zidane» ou «Cruyff». Quant à un avocat parisien, il se nommait lui-même «parano 69», poursuit le journal suisse.

Dans les fiches fournies par Hervé Falciani, on découvre également que l’acteur Christian Slater détenait un compte au nom de Captain Kirk, le personnage de Star Trek. Une saga dont il est fan et dans laquelle il a joué en 1991. Quant au pilote moto Valentino Rossi, il se faisait quant à lui appeler… «Kikiki62».