Brésil: Son soutien-gorge arrête une balle et lui sauve la vie

BRESIL L'armature de la lingerie a arrêté une balle perdue...

M.C.

— 

Le soutien-gorge d'Ivete Medeiros a arrêté une balle.
Le soutien-gorge d'Ivete Medeiros a arrêté une balle. — Capture d'écran/20 Minutes

L’attaque à main armée aurait pu être fatale à Ivete Medeiros. Jeudi, intriguée par du bruit, la commerçante de la ville de Belem, dans le nord du Brésil, sort du supermarché où elle se trouve pour aller aux nouvelles. Il s’agit d’un braquage: un homme ouvre le feu et Ivete Medeiros est touchée à la poitrine.

Son mari, voyant le trou dans sa robe, pense alors qu’elle est morte. C’était sans compter sans l’intervention du soutien-gorge providentiel: l’armature de la lingerie a, semble-t-il, arrêté la balle. Mais la propriétaire du soutien-gorge elle-même, qui dit n’avoir ressenti qu’une brûlure, n’est qu’à moitié convaincue: «Je pense que Dieu m’a sauvée. Le soutien-gorge a aidé, mais Dieu m’a sauvée.»