Rennes: Sa femme accouche, il vole le placenta et s’enfuit

INSOLITE Manger son placenta est une tendance venue des Etats-Unis...

T.L.G.

— 

Illustration d'un placenta.
Illustration d'un placenta. — Francisco Kjolseth/AP/SIPA

Un vol des plus sordides. Mercredi, en début de soirée, une femme accouche par césarienne à la maternité de l’hôpital sud de Rennes (Ille-et-Vilaine). Le lendemain, elle demande aux sages-femmes si elle peut récupérer son placenta, rapporte Ouest-France. Suivant la législation française, le personnel refuse. Cet organe, qui connecte l’embryon en développement à la paroi utérine de la mère pendant la grossesse, est généralement étudié pour détecter une éventuelle maladie de l’enfant, puis détruit. La mère insiste, les sages-femmes acceptent finalement de lui montrer «à des fins pédagogiques».

Manger son placenta

«Cela arrive qu’on le présente à des mamans, pour expliquer ce que c’est, à quoi il a servi», indique l’hôpital au quotidien. Le personnel présente le tissu biologique à la femme et son compagnon. Soudain, l’homme s’empare de la boîte contenant l’organe et s’enfuit avec son épouse en courant. La jeune mère, fatiguée, abandonne finalement la course et regagne sa chambre. Son mari est lui rattrapé à l’extérieur de l’établissement par une patrouille de police. Mais les agents s’aperçoivent qu'il n’a plus le placenta sur lui: un complice l'attendait probablement dehors.

Le CHU a décidé de ne pas porter plainte après cet étrange vol. Pour le comprendre, le quotidien rappelle cette tendance venue des Etats Unis: manger son placenta. Des mères, dont des célébrités, comme Kim Kardashian, disent publiquement avoir mangé cet organe après leur accouchement. L’objectif de la «placentophagie»? Ce tissu biologique serait riche en vitamines, cellules-souches, et hormones, et permettrait de lutter contre la dépression postnatale. Beurk.