Italie: Francesco Totti reçoit cinq votes de grands électeurs lors de la présidentielle

FOOTBALL Le capitaine de l'AS Roma ne sera toutefois pas élu, notamment en raison d'un détail de procédure...

Nicolas Beunaiche

— 

Francesco Totti, le capitaine de l'AS Rome, le 27 septembre 2014 à Rome.
Francesco Totti, le capitaine de l'AS Rome, le 27 septembre 2014 à Rome. — TIZIANA FABI / AFP

Francesco Totti n’a toujours pas raccroché les crampons, mais certains en Italie ont déjà une idée de reconversion pour le capitaine de l’AS Roma. Jeudi, lors du premier tour de la présidentielle, pas moins de cinq grands électeurs -parlementaires et représentants des régions- ont voté pour le joueur.

Des admirateurs ou des fans de la Lazio pressés de voir la star prendre sa retraite? Ni La Gazzetta dello sport ni le Corriere dello sport, qui relaient l’information, ne le précisent. Les deux quotidiens sportifs expliquent, en revanche, que Francesco Totti ne succédera pas à Giorgio Napolitano, le président démissionnaire. Non pas parce qu’il ne s’est pas présenté ni même parce qu’il n’a pas reçu suffisamment de voix, mais tout simplement parce qu’il n’a pas 50 ans, l’âge requis pour poser ses valises dans le palais présidentiel du Quirinal. Pas sûr de toute façon que Totti, dieu vivant à Rome, aurait accepté une telle régression…

Francesco Totti n’est pas le premier nom du monde du football à être cité par les grands électeurs. Lors de précédents scrutins, Roberto Mancini et Giovanni Trapattoni, notamment, sont eux aussi passés à deux (gros) doigts de devenir président. Débarrassée de ses noms fantaisistes, la présidentielle continue en tout cas ce vendredi. Deux tiers des 1.009 voix sont nécessaires à l’heureux élu. Lors du quatrième tour, samedi, il suffira d’une majorité simple. Le Premier ministre, Matteo Renzi, a porté son choix sur Sergio Mattarella, et appelé le Parti démocrate à le faire élire.