Poster des tweets rageurs augmenterait le risque de crise cardiaque

SANTE Une étude a trouvé une corrélation entre la publication de tweets hargneux et le taux de maladies cardiaques…

L. C.

— 

Poster des messages hargneux sur Twitter augmenterait le risque de crise cardiaque.
Poster des messages hargneux sur Twitter augmenterait le risque de crise cardiaque. — ISOPIX/SIPA

L’abus de tweets hargneux serait-il mauvais pour la santé ? C’est ce qu’affirme une nouvelle étude publiée le 20 janvier par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis, dans la revue scientifique Psychological Science. Les scientifiques affirment avoir trouvé une corrélation entre la publication de messages rageurs sur le réseau social Twitter et le taux de maladies cardiaques. 

Les individus qui diffusent des émotions négatives sur Twitter ont plus de chances d’être victimes d’une crise cardiaque, comme l'explique un article du Telegraph. A partir d’un échantillon de tweets postés entre 2009 et 2010, les chercheurs américains ont observé que les twittos qui publiaient des messages à caractère haineux ou chargés d’émotions négatives avaient un taux de mortalité lié aux maladies du cœur plus élevé que la normale.

Tweeter des messages à caractère positif diminuerait le risque de crise cardiaque

En revanche, une corrélation contraire a été mise en évidence concernant les tweets véhiculant des émotions positives. Les internautes qui postent régulièrement des messages comportant les mots «merveilleux» et «ami», par exemple, ont moins de chance de souffrir d’une maladie cardiaque.

Au-delà de ces découvertes, les scientifiques insistent sur la pertinence des informations fournies par les tweets, des données qui s’avèrent plus utiles que d’autres variables pour détecter les risques de maladies.

Avis aux trolls, qui passent leur temps à insulter les autres sur les réseaux sociaux: se défouler sur Twitter vous fait peut-être du bien à court terme, mais à long terme cela n'est pas forcément bon pour votre santé. Il vaut donc mieux tweeter sa rage avec modération.