Mozambique: Une bière artisanale fait 56 morts

SANTE Une bière traditionnelle a tué au moins 56 personnes, samedi, dans le nord-ouest du Mozambique...

20 Minutes avec agences
— 
Une personne sert un verre de bière
Une personne sert un verre de bière — Philippe Huguen AFP

Au moins 56 personnes sont mortes, samedi, à Chitima, dans le nord-ouest du Mozambique, après avoir bu une bière traditionnelle, localement appelée «phombe». «Les premières victimes sont mortes dès samedi matin. Et l'hécatombe s'est poursuivie jusque dans la nuit», a annoncé Carla Mosse, directrice de la Santé pour la province de Tete. Le nouveau bilan s'établissait, dimanche soir, à 56 morts, alors que 39 personnes restaient en observation dans plusieurs hôpitaux de la province.

Les victimes (parmi lesquelles un enfant de deux ans) avaient toutes assisté, vendredi, à un enterrement, au cours duquel elles auraient ingéré la boisson incriminée, une bière artisanale fabriquée à partir de son de mil, selon le journal mozambicain A Verdade, qui ce lundi matin, faisait état de 67 victimes.

 Subiu para 67 as vítimas mortais do aparente envenenamento em #Chitima #Tete centro de #Moçambique http://t.co/fcjj3jcyRg
— Jornal a Verdade (@verdademz) January 12, 2015


Trois jours de deuil national

«C'est la première fois que nous sommes confrontés à une telle tragédie», a ajouté la responsable, notant que des échantillons de la boisson incriminée, de sang, d'urine et de liquides gastriques ont été prélevés et vont être envoyés à Maputo et en Afrique du Sud pour être analysés.

Parmi les victimes figure la femme qui a brassé cette bière traditionnelle et plusieurs membres de sa famille, ce qui rend encore plus difficile la recherche de l'origine de l'empoisonnement. Ce lundi, le gouvernement mozambicain a décrété trois jours de deuil national, alors que, selon Carla Mosse, «la cause précise de l'intoxication n'a toujours pas été déterminée».