Turquie: Des nageurs plongent dans les eaux glacées du Bosphore pour l'épiphanie

TRADITIONS Les fidèles ont célébré à leur manière l'épiphanie...

20 Minutes avec AFP

— 

Istanbul et le détroit du Bosphore, en 2007
Istanbul et le détroit du Bosphore, en 2007 — Hocine Zaourar AFP

Malgré le froid et la neige, une poignée de fidèles de l'église orthodoxe ont sacrifié mardi à la tradition en se jetant ce mardi à Istanbul dans les eaux glacées du détroit du Bosphore pour, comme chaque année, célébrer l'épiphanie.

Devant une centaine de curieux ou de fidèles, quinze nageurs, grecs, bulgares ou turcs, parmi lesquels une femme, ont piqué une tête dans une eau à 10 degrés Celsius depuis les rives de la Corne d'or pour récupérer une croix lancée à la mer par le patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée Ier.

Un Bulgare vainqueur

Les chrétiens orthodoxes célèbrent chaque 6 janvier l'épiphanie, qui marque pour eux le baptême du Christ.

Cette année, un nageur bulgare a été proclamé vainqueur de cette «course à la croix».

«J'ai déjà sauté vingt fois pour le Christ, c'est ma tradition», a déclaré le gagnant, qui s'est identifié sous le prénom de Baba, un spécialiste de l'épreuve qui a rappelé avoir déjà plongé en Bulgarie, en Macédoine, en Grèce, en Roumanie et en Ukraine.

Chance et santé

«Depuis la première fois que j'ai plongé, à 18 ans, j'ai toujours eu de la chance et un bon travail », a-t-il poursuivi, «j'espère que mon saut va apporter chance et santé à ma famille.»

Par mesure de sécurité, des plongeurs professionnels, en combinaison eux, ont eux aussi barboté avec les plongeurs, qui sont tous ressortis du Bosphore sans encombre. «J'ai trouvé que l'eau était chaude», a même plastronné Baba. Aucun des spectateurs ne s'est senti le courage de le vérifier.