Les dix sujets de conversation à éviter autour de la dinde de Noël

JOYEUX NOEL THERESE Pour éviter de finir en se lançant les marrons au visage, «20 Minutes» a dressé la liste noire des sujets sensibles…

Audrey Chauvet

— 

Noël en famille - Illustration.
Noël en famille - Illustration. — DURAND FLORENCE/SIPA

Vous vous souvenez de ce Noël où Tatie Huguette est partie en claquant la porte après un débat houleux sur les candidats à la présidentielle? Et celui où Mamie a failli s’étouffer avec son huître quand vous avez dit que vous étiez favorable au mariage gay? Pour éviter ce genre de petit désagrément familial, on vous a dressé la liste des sujets chauds à éviter cette année à Noël. Ok, il ne restera pas beaucoup de sujets de conversation. Rassurez-vous, la météo et la bouffe sont là pour ça. Bon courage.

Avec les petits fours, évitez Eric Zemmour

Si vous voulez mal commencer la soirée, mettez le sujet Eric Zemmour sur la table dès les petits fours apéro. Qui pour la liberté d’expression, qui contre le racisme, ça risque de vite de dégénérer. Et il n’y aura aucun terrain d’entente possible.

>> La phrase qui peut vous sauver si Tonton Gérard aborde le sujet: «Le vrai suicide français, c’est de boire du rouge avec le fromage.» Paf, le pavé dans la mare.

Pour le foie gras, oubliez Nabilla

Entre ceux qui trouvent qu’on en fait tout un plat pour rien et ceux qui ont suivi les mésaventures de la belle,  Nabilla risque de mettre le bazar dans la famille. Parce que certains vont vous dire «Mais pourquoi on parle de cette nana», et que d’autres vont répondre «Mais c’est une fille qui sait très bien ce qu’elle fait», jusqu’à atteindre le point Mélenchon du débat: « De toute façon, les cons c’est les médias».  

>> La phrase qui peut vous sauver si votre mère se lance dans une diatribe pour ou contre Nabilla: «Non mais allo quoi, c’est Noël et tu manges pas ton foie gras?» Tentez le tout pour le tout.

Le saumon ne va pas avec l’immigration

Vous savez que votre grand-mère a adoré Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu mais que si vous aviez le malheur de ramener un conjoint «un peu bronzé» comme elle dit, ça passerait mal. Alors prenons une grande hotte du Père Noël et jetons-y pêle-mêle l’immigration, le racisme, l’islamisme et les conflits au Moyen-Orient. Vous passerez un bien meilleur moment si toute la famille n’est pas de la même opinion (sauf si vous aimez la castagne).

>> La phrase qui peut vous sauver si Mamie commence à raconter des blagues racistes: «Moi, j’aime pas les roux». Détournez l’attention.

Pendant la viande, écartez François Hollande

Notre Président de la République fait à peu près l’unanimité contre lui. Normalement ça ne devrait pas poser trop de problème. Mais ça peut déraper sur sa liaison avec Julie Gayet, son régime raté, et peut-être même que vous avez dans votre famille un socialiste convaincu qui y croit encore. Prenez-le en photo, c’est une espèce rare.

>> La phrase qui peut vous sauver si la cousine Françoise s’étend sur le Président: «C’est vrai qu’Obama, lui, il a le swag». Personne ne saura ce que ça veut dire, prenez tout votre temps pour expliquer. 

La GPA, jamais après le calva

Vous avez déjà frôlé le drame avec votre oncle Charles-Hubert l’an dernier à propos du mariage gay, alors on va éviter les drames sur la gestation pour autrui (GPA) et l’adoption pour les couples de même sexe. Vous entendez déjà les «un enfant a besoin d’un papa et d’une maman» et les «il vaut mieux deux parents du même sexe qui l’aiment plutôt que des hétéros qui lui foutent des baffes»… Gardons nos opinions pour nous juste le temps d’un réveillon.

>> La phrase qui peut vous sauver si tonton Charles-Hubert insiste lourdement: «Vous saviez que Ricky Martin allait sortir un nouvel album en février?». Osez l’association d’idées qui emmène loin. 

Des litchis, mais pas Valérie

Si vous voulez avoir envie de dire «Merci pour ce moment» après les fêtes, mieux vaut oublier pendant quelques jours Valérie Trierweiler. Ceux qui crient au déshonneur ne s’entendront jamais avec ceux qui estiment qu’elle a eu raison d’écrire ce livre, et les accusations sur la morale des lecteurs de son livre pourraient faire mal.

>> La phrase qui peut vous sauver si votre beau-père commence à dire des insanités sur Valérie Trierweiler: «Elle est drôlement belle, Kate Middleton». Changez de pays, brouillez les pistes.

Un vrai régal sans plug anal

Les conversations sur l’art, ça peut être une bonne idée. Sauf cette année, où les artistes contemporains nous ont offert quelques bonnes polémiques. Pour éviter d’avoir à expliquer à Papi ce qu’est un plug anal, on évitera donc de se prendre pour un critique éclairé.

>> La phrase qui peut vous sauver si Papi veut vraiment savoir ce qu’est un plug anal: «En attendant, le marché de Noël cette année, c’était nul». Dites du mal de quelque chose d’inoffensif, ça excite toujours.

Avec les mignardises, on n’aborde pas le sexisme

Oui, votre cousine Ghislaine a encore offert un kit de cuisine à votre nièce et un circuit de voitures à votre neveu. Oui, ça vous désespère. Gardez-le pour vous. Parce que Ghislaine vous répondra de manière prévisible que «c’était ce qu’ils voulaient» et que si on vous écoutait, «on n’en ferait que des p****». Abandonnez provisoirement la lutte.

>> La phrase qui peut vous sauver si la cousine Ghislaine voit votre regard acerbe: «Vous avez vu cette histoire de poupée Clochette qui avait un sexe masculin?» (lire l’article). On vous a vraiment mâché le travail.

Au café, pas de vie privée

Tout le monde se demande si Jean-Eric va bien depuis son divorce et si Sabrina, 32 ans, va enfin trouver un mec. La question brûle les lèvres de toute la famille: «Alors, comment ça se passe cette vie de célibataire?» ou «Et toi, alors, t’as quelqu’un?». Retenez-la, au risque de voir Jean-Eric s’effondrer en larmes et Sabrina partir fumer une 53ème clope dehors.

>> La phrase qui peut vous sauver si vous voyez que votre père est sur le point de commettre la boulette: «Au fait, je vous ai pas dit, je vais adopter un petit Cambodgien». Laissez durer le suspens avant d’avouer que c’est une blague. Vous venez de gagner deux alliés à vie dans les personnes de Jean-Eric et Sabrina.

La question qui tue: Est-ce qu’on change d’assiette entre le fromage et le dessert?

Parfois, les sujets les plus simples peuvent provoquer de grands effets. Le champagne, dans les flûtes ou dans les coupes? Les huîtres, tu les ouvres avec tes pieds ou on a une chance de les manger ce soir? Ta mère, elle peut être plus désagréable ou elle est au max, là? Et la question fatale: «On change les assiettes entre le fromage et le dessert?»

>> La phrase qui peut vous sauver en toutes occasions: «Oh, mais il est tard, on va rentrer, le chien doit avoir faim». Sauvez votre peau, quitte à vous inventer un labrador imaginaire.