Après un coma, il croit être Matthew McConaughey et parle français couramment

INSOLITE Ce Britannique de 25 ans a souffert de quelques troubles de la personnalité…

A.Ch.

— 

Rory Curtis s'est réveillé de six jours de coma en croyant qu'il était l'acteur Matthew McConaughey.
Rory Curtis s'est réveillé de six jours de coma en croyant qu'il était l'acteur Matthew McConaughey. — capture d'écran dailymail.co.uk

Rory Curtis n’est plus tout à fait le même après plusieurs jours passés dans le coma. Survivant d’un violent accident de voiture en 2012, ce Britannique âgé de 25 ans a été victime d’un traumatisme crânien et d’une fracture du bassin et a été plongé dans le coma pendant six jours, raconte le Dailymail. A son réveil, il parlait couramment français, alors qu’il avait appris les bases de la langue à l’école douze ans auparavant. Plus curieux, il ne s’est pas reconnu dans le miroir et était convaincu qu’il était l’acteur Matthew McConaughey.

«Je ne souviens plus vraiment mais je sais que dans mon esprit, j’étais Matthew McConaughey», raconte Rory Curtis, remis de ses émotions. «Quand j’allais aux toilettes, je me regardais dans le miroir et j’étais choqué car je ne lui ressemblais pas, je ne comprenais pas ce que je voyais. Et puis au fil du temps, ça a fait tilt et je me suis demandé: c’est un acteur, et moi je fais quoi? Mais de temps en temps je pensais que j’avais hâte de sortir de l’hôpital pour recommencer à tourner des films. J’étais convaincu que j’étais lui et que j’étais aussi beau que lui. Je sais que c’était une pensée optimiste!»

«Je parlais avec elle dans un français parfait»

A sa sortie de l’hôpital, ses troubles de la personnalité avaient disparu mais il était toujours capable de parler français couramment. Deux ans après, il maîtrise toujours la langue de Molière. «Je n’avais pas étudié le français depuis neuf ans, explique-t-il. Et subitement, je le parle couramment. Ma famille m’a raconté qu’une infirmière venait d’Afrique et que je parlais avec elle dans un français parfait. Mes parents ont été très surpris quand elle leur a demandé quelle partie de ma famille était française.» Ce don reste totalement inexpliqué.

Rory a aussi connu des moments où il pensait avoir 12 ou 14 ans et où il pleurait quand ses parents quittaient l’hôpital. «Je demandais à ma mère si elle avait nourri le chien, alors qu’il était mort depuis quatre ans», se souvient le jeune homme. Traité avec un médicament expérimental, Rory a réappris à marcher en deux mois et a même pu reprendre le football, qu’il pratiquait avant son accident à un niveau semi-professionnel.