Londres: Le sein de la polémique

ALLAITEMENT Pour Nigel Farage, le patron du UKIP, les femmes qui allaitent devraient se mettre à l'écart...

T.L.G.

— 

Louise Burns en train d'allaiter son bébé -Twitter/20 Minute
Louise Burns en train d'allaiter son bébé -Twitter/20 Minute — Twitter/20 Minutes

«Couvrez ce sein que je ne saurais voir». Louise Burns a raconté sur son compte Twitter la douloureuse expérience d'allaitement vécue à Londres il y a quelques jours. La femme de 35 ans prenait le thé en famille au luxueux hôtel Claridge. Alors qu’elle commençait à allaiter son bébé de 12 semaines, un serveur est venu la voir, serviette en main, lui demandant de se couvrir pour respecter le règlement de l’établissement. «On me demande de me couvrir avec cette ridicule serviette pendant l’allaitement afin de ne pas choquer @ClaridgesHotel aujourd’hui», indique-t-elle alors dans un premier tweet.

Le second la montre utilisant la serviette. «C’est tellement plus naturel sans serviette! J’ai tellement honte, je ne retournerai jamais là-bas».

«Ma première réaction a été de fondre en larmes. C’est mon troisième enfant. J’ai eu quelques soucis lorsque j’allaitais les deux premiers mais tout s’est bien passé. Je ne m’attendais pas à me faire réprimander dans un grand hôtel de Londres», développe la jeune femme au Guardian. L’affaire a déclenché une polémique outre-manche où de nombreux internautes ont soutenu la jeune mère, indiquant que la décision de l’hôtel allait à l’encontre de la loi.

Le NHS (National Health Service), l'assurance maladie britannique, explique ainsi sur son site que l’«Equality Act, en 2010, a rendu illégal le fait de demander à une femme en train d'allaiter de quitter un lieu public, tel qu'un café, un magasin ou des transports en commun».

«Cette discussion nous attriste. Nous acceptons l’allaitement et cherchons de meilleures manières de transmettre cette avancée», a indiqué le Claridge sur son compte Twitter

Des excuses qui n’ont pas empêché la polémique de rebondir ce samedi. Nigel Farage, patron du parti «eurosceptique» UKIP a déclaré à la radio que les femmes ne devraient pas donner le sein de manière «ouvertement ostentatoire», mais plutôt «penser à se mettre à l'écart» pour éviter que des personnes ne se sentent «très mal à l'aise».

En réponse, une quarantaine de femmes ont manifesté devant l’établissement en allaitant leurs bébés.