Un site d’info choisit de ne publier que des bonnes nouvelles: Il perd ses lecteurs

PRESSE Le temps d'une journée, un site d'information locale russe a tenté de positiver...

T.L.G.

— 

Illustration d'un chaton.
Illustration d'un chaton. — Andreea Alexandru/AP/SIPA

Faits divers sordides, crise économique, chômage de masse… Les pages de journaux sont, chaque jour, remplies de mauvaises nouvelles. The City Reporter, site d’information locale basé à Rostov-sur-le-Don en Russie, a mené une expérience de «positive attitude», rapportent plusieurs médias britanniques.

«Sentez-vous combien vous êtes entourés par des nouvelles négatives? Vous n’arrivez plus à lire les nouvelles du matin? Vous pensez que les informations positives sont un mythe? Nous allons tenter de vous prouver le contraire demain!», expliquaient les journalistes russes. Comme promis, pendant toute la journée du 1er décembre, le site a décrit un «monde bisounours» idyllique, ne s’attardant jamais sur les aspects négatifs des événements, titrant par exemple ainsi: «Aucune perturbation sur les routes malgré la neige».

«Nous avons cherché des points positifs dans chaque information et nous les avons trouvés», explique le rédacteur en chef, Viktoriya Nekrasova. «Le problème est que personne ne voulait le lire», ajoute-t-il. Ce jour-là, The City Reporter a en effet perdu les deux tiers de ses lecteurs. Dès le lendemain, les journalistes revenaient donc à des sujets plus traditionnels: accidents de voiture et explosions de conduite d’eau.