Facebook: Un pompier argentin fait condamner le réseau social

WEB Le pompier volontaire avait demandé en vain la fermeture des profils sur lesquels il était la cible d'injures...

20 Minutes avec agences

— 

L'entrée du campus Facebook en Californie, le 16 janvier 2012.
L'entrée du campus Facebook en Californie, le 16 janvier 2012. — TRIPPLAAR KRISTOFFER/SIPA

«Mon client travaille pour une institution publique. Après un différend avec sa hiérarchie, il a commencé à être insulté depuis divers comptes Facebook», mais le réseau social américain «a cherché des excuses pour ne pas les fermer».

Ainsi, après avoir «notifié l'entreprise plusieurs fois», aussi bien au siège de la filiale argentine, qu'à Palo Alto, en Californie, Ezequiel Zabale, pompier volontaire argentin, a demandé, en vain, la fermeture des profils concernés et assigné Facebook argentine en justice. Et obtenu gain de cause, en 2013.

Condamné à verser 95.000 euros et des pénalités de retard

Mais les fameux profils à partir desquels le pompier de Rosario, troisième ville d'Argentine, était pris à partie à la suite d'une querelle au sein de la caserne, sont depuis restés ouverts. Facebook vient donc d'être condamné pour ne pas avoir appliqué le jugement.

Facebook Argentine devra verser un million de pesos (95.000 euros) au pompier, a informé le ministère argentin de la Justice. Et le juge Carlos Cadierno a ordonné, en outre, une pénalité de 50.000 pesos (5.000 euros) par mois de retard. Le réseau social américain, qui compte 23 millions d'utilisateurs argentins actifs par mois, sur 1,35 milliard dans le monde, peut faire appel de la décision.