#Payetonuterus: Les femmes épinglent leur gynéco sur Twitter

SEXUALITE Un hashtag a été créé mercredi pour dénoncer les pratiques de certains médecins...

N.Beu.

— 

Un gynécologue et sa patiente (illustration).
Un gynécologue et sa patiente (illustration). — CORDON PRESS/SIPA

Entre deux consultations, les gynécos seraient bien inspirés de consulter Twitter ce jeudi. Depuis la veille et un tweet signé @Ondeejeune, le hashtag #Payetonuterus agite le réseau social (plus de 7.000 tweets), dont il a été pendant un temps l’un des trending topics.

Si, au départ, tout le corps médical, des médecins aux pharmaciens, en prenait pour leur grade, ce sont désormais les gynécologues qui concentrent les critiques des utilisatrices de Twitter. Incompétence, petites humiliations, absence d’empathie… La profession prend très cher. Revue de tweets en cinq thèmes et dix tweets.

Des médecins parfois conservateurs

Des femmes pointent le conservatisme de gynécos qui n’hésitent pas à émettre des jugements moraux sur le comportement de leurs patientes. Au risque de mettre en danger leur santé.

Des gynécos qui se rêvent nutritionnistes

Ils sont visiblement plus nombreux qu’on ne le croit. Une tendance que les femmes peuvent accepter lorsqu’elles sont enceintes, pour le bien du bébé, moins quand elles ne le sont pas.

Des diagnostics alarmistes

Sans en faire une généralité, certaines femmes pointent l’incompétence de certains gynécos aux diagnostics alarmistes ou manqués.

Des prescriptions dangereuses

La pilule ne passe pas pour nombre de femmes. Et pas seulement celle de troisième génération.

Des médecins peu sensibles

Certaines femmes dénoncent aussi violemment des pratiques qu’elles jugent encore plus violentes et déshumanisées.

Heureusement, nuancent certaines utilisatrices de Twitter, tous les gynécos ne sont pas cloués au pilori...